Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Socarenam réalisera à Saint-Malo les futurs patrouilleurs guyanais

Défense

Nouveau succès pour Socarenam dans le domaine militaire. Le constructeur boulonnais a remporté la commande des deux nouveaux patrouilleurs français qui seront basés en Guyane. Connus sous le nom de PLG, ces bâtiments verront leurs coques et superstructures réalisées par le chantier Socarenam de Saint-Malo, le site de Boulogne-sur-Mer se chargeant de leur armement et des essais. Les livraisons sont prévues fin 2016 et à l’été 2017.

Pour emporter l’appel d’offres, qui comprenait un volet sur le maintien en condition opérationnelle, Socarenam s’est allié à CNN MCO. La société basée à Guipavas, dans le Finistère, assurera à ce titre la maintenance des deux patrouilleurs pendant leurs six premières années de service.

Conçus par les services techniques du constructeur et les architectes de Bureau Mauric, les PLG sont spécialement conçus pour opérer en Guyane, où ils remplaceront les patrouilleurs La Capricieuse et La Gracieuse (type P400), mis en service en 1987.

Afin d’opérer dans les eaux peu profondes de la région, leur tirant d’eau est inférieur à 3.2 mètres. Longs de 60 mètres pour une largeur de 9.5 mètres et un déplacement d'environ 700 tonnes en charge, les futurs « patrouilleurs légers guyanais » auront une puissance propulsive de 6 MW et pourront atteindre la vitesse de 21 nœuds.  Leur autonomie sera de 3500 milles à 12 noeuds, soit 12 jours d'opérations. Dotés d’un armement léger, axé autour d’un canon télé-opéré de 20 mm Narwhal fourni par Nexter (et qui a déjà été retenu pour les FREMM et BPC) et de mitrailleuses (12.7 mm ou 7.62 mm), ils pourront mettre en œuvre deux embarcations d’intervention. La première sera déployée au moyen d’une rampe arrière alors que la seconde sera positionnée sous bossoir. Ces semi-rigides de 7 mètres à coque en aluminium pourront mener des opérations de contrôle ou de coercition de jour comme de nuit, y compris par mauvaise mer.

 

(© BUREAU MAURIC - SOCARENAM)

(© BUREAU MAURIC - SOCARENAM)

 

Dotés d’une passerelle panoramique offrant une vision à 360 degrés, les PLG seront équpés de radars, d'un système optronique et de projecteurs. Mis en œuvre par un équipage de 24 marins, ils pourront accueillir 14 personnes supplémentaires, comme des forces spéciales qui pourraient être par exemple employées dans des actions de lutte contre le narcotrafic ou le terrorisme.

Depuis la base de Dégrad-des-Cannes, les deux nouveaux patrouilleurs français effectueront des missions de souveraineté et de protection des intérêts français dans la zone maritime Antilles-Guyane. Ils participeront notamment à la sécurité du Centre Spatial Guyanais et interviendront dans le cadre de la lutte contre les trafics illicites, la police des pêches, la sauvegarde des personnes et des biens en mer ainsi que la lutte contre la pollution.

On notera que les PLG présentent des lignes rappelant clairement les précédents patrouilleurs commandés chez Socarenam. On pense aux Jacques Oudart Fourmentin et Kermorvan, deux unités de 43 mètres livrées en 2007 et 2008 à la Douane, qui prendra livraison cette année d’une version améliorée et plus grande (54 mètres), voisine du design retenu pour les patrouilleurs Castor et Pollux. Ceux-ci ont été réalisés à Boulogne pour le compte de la marine belge, qui a pris  livraison du premier l’été dernier et touchera le second au printemps. 

 

Le patrouilleur belge Castor (© CMB)

Le patrouilleur belge Castor (© CMB)

Socarenam Marine nationale