Nautisme
Solitaire du Figaro : Frédéric Duthil vainqueur d'un prologue musclé

Actualité

Solitaire du Figaro : Frédéric Duthil vainqueur d'un prologue musclé

Nautisme

Fred Duthil (Distinxion) a remporté hier le prologue Afflelou de la 38e édition de La Solitaire, sa première course de la saison. De quoi réjouir ce marin, souvent qualifié de dangereux outsider, qui participe ici à sa quatrième Solitaire. Le skipper de 33 ans s'impose devant Gildas Morvan (Cercle Vert) et Franck Le Gal (Lenze) qui complètent le podium. « Je suis venu cette année pour faire de mon mieux à chaque bord, chaque manche. J'ai pris un départ assez lamentable mais finalement, je crois que j'ai une bonne vitesse. Je n'ai pas forcé pour gagner ce prologue, je suis resté zen tout le temps. Je suis content de voir que tout va bien à bord parce que les conditions étaient dures aujourd'hui » confie Fred Duthil après sa victoire devant les plages normandes.

Comme prévu en effet, c'est un vent de nord-ouest soutenu de plus de 20 noeuds, additionné à une belle houle d'1,50 m qui ont cueilli les 50 figaristes à la sortie du sas de Ouistreham. Sous la grisaille entrecoupée de timides percées de soleil, les concurrents ont « expédié » les 17 milles du parcours côtier en à peine plus de deux heures... non sans mal pour certains. De petites avaries et autres bobos sont à déplorer, provoquant l'abandon de deux concurrents : Marc Emig (A.ST Group) et Jean François Bulot (Crédit Mutuel de Normandie-Ville de Caen). De son côté, Robert Nagy (Théolia) s'est blessé au poignet lors de la rupture de son palan de grand-voile, et a du se contenter d'un « gentil convoyage » sans spinnaker, avant de filer à la clinique pour passer des radios. Les autres n'ont pas été épargnés par quelques figures libres sous spi, mais dans l'ensemble, tous les skippers étaient ravis de ce banc de test un peu rude, un tour de chauffe idéal pour se caler avant le départ de la première étape mardi. « J'ai été content de me faire rincer et de prendre quelques embruns après une semaine à trépigner sur les quais » confirme Nicolas Bérenger (Koné Ascenseurs) qui avoue aussi avoir connu des problèmes de pilote automatique.

Côté stratégique, il fallait compter sur la bascule de vent annoncée au passage d'un front et partir à droite dès le coup de canon. Les partisans de cette option voient tout de suite leur choix récompensé : à la bouée de dégagement, Armel Tripon (Gedimat), le plus extrême du groupe, passe en tête devant Frédéric Duthil (Distinxion), Pietro D'Ali (Kappa), Franck Le Gal (Lenze) et Laurent Nabart (Corsica). Quelques poursuivants vont revenir dans le match en empannant rapidement après le dog leg pour filer au large sous spi. Ce sera le cas de Gildas Morvan (Cercle Vert), Christopher Pratt (Espoir Crédit Agricole), Gérald Véniard (Scutum), Nicolas Bérenger (Koné Ascenseurs), Michel Desjoyeaux (Foncia) et Eric Drouglazet (Luisiana) qui vont réintégrer la tête de course pour ne plus la quitter. Au pointage réalisé par le PSP Pluvier de la Marine Nationale à l'issue d'une longue cavalcade au portant, Duthil prend définitivement les commandes de la flotte. Le retour vers le port de Ouistreham va ensuite se jouer sur un long bord de près tribord amure avant que les solitaires n'envoient une dernière fois leur spi pour franchir la ligne d'arrivée.
__________________________________________

- Toute l'actualité de la course sur le site de la Solitaire