Défense
Somalie : Le Cdt Ducuing appareille de Mombasa avec les cargos du PAM

Actualité

Somalie : Le Cdt Ducuing appareille de Mombasa avec les cargos du PAM

Défense

L'aviso français Commandant Ducuing a appareillé vendredi de Mombasa, au Kenya, pour accompagner les cargos Rozen et Semlow. Ces navires marchands, affrétés par le Programme Alimentaire Mondial (PAM), sont chargés d'acheminer vers le port de Merka, en Somalie, des vivres à destination de la population. Durant cette opération humanitaire, l'aviso de la Marine nationale assurera, jusqu'à leur retour, la protection des Rozen et Semlow contre de possibles attaques de pirates. « Depuis le début de l'année 2007, plus de 20 navires ont été victimes de pirates au large de la Somalie. Cette recrudescence met en péril l'acheminement humanitaire du PAM qui emprunte la voie maritime à 80 % », souligne l'Etat-major des Armées. Le Président de la République avait annoncé le 25 septembre dernier au Conseil de Sécurité des Nations-Unies, que des navires français assureraient la protection des cargos affrétés par le PAM, pour une durée de 2 mois.
Long de 80 mètres pour un déplacement de 1100 tonnes, le Cdt Ducuing n'est pas une unité de premier rang mais sa puissance de feu est suffisamment importante pour repousser toute attaque en provenance des côtes somaliennes. Petit navire conçu durant la guerre froide, le Ducuing est, en effet, fortement armé pour un bateau de sa catégorie. Il dispose de missiles antinavire Exocet MM40, d'un système surface/air Simbad (missiles Mistral), d'une tourelle de 100 mm, deux canons de 20 mm, quatre mitrailleuses de 12.7 mm et quatre tubes lance-torpilles. Mis sur cale en 1980 à l'arsenal de Lorient (aujourd'hui DCNS), le F795 est le quinzième aviso de la série des 17 A69 (trois autres, construits initialement pour l'Afrique du sud, on été vendus à l'Argentine). Neuf bâtiments de ce type, construits initialement pour la lutte anti-sous-marine côtière, sont encore en service au sein de la Marine nationale. Ils doivent être remplacés, au cours de la prochaine décennie, par des Frégates Européennes Multi-Missions. Les FREMM, qui doivent être réalisées à 17 exemplaires, assureront également la succession des 10 frégates ASM des types F767 et F70, dont 9 sont encore opérationnelles.

Marine nationale