Divers
SOS Méditerranée : Les sauvetages continuent au large de la Libye

Actualité

SOS Méditerranée : Les sauvetages continuent au large de la Libye

Article gratuit
Divers

L’ONG franco-allemande SOS Méditerranée poursuit sa mission de sauvetage des migrants débutée en février. Son navire, l’Aquarius, est l’un des seuls à rester cet hiver au large de la Libye où, malgré des conditions météorologiques difficiles, les sauvetages se poursuivent. « Même en hiver des embarcations partent de Libye. Nous avons déjà secouru 375 personnes au cours de trois opérations délicates depuis le début de l'année », expliquait le 8 janvier Yohann Mucherie, coordinateur des secours à bord de l'Aquarius. Depuis, le navire, qui a repris la mer après avoir débarqué les naufragés à Catane, en Sicile, a mené de nouveaux sauvetages. Mercredi, en fin d’après-midi, 26 personnes perdues en mer à bord d’un petit bateau en bois ont été récupérées. Il y avait là 15 hommes et 11 femmes, en majorité originaires du Nigeria. Nouvelle alerte hier, cette fois pour porter secours à 123 personnes entassées sur une embarcation pneumatique. « L’urgence continue en Méditerranée cet hiver, il y a besoin de se mobiliser de manière générale pour pouvoir répondre à cette urgence parce qu’un ou deux bateaux de sauvetage sur cette zone ça ne suffit absolument pas », explique Sophie Beau. La directrice générale de SOS Méditerranée tire la sonnette d’alarme et appelle à « une vaste prise de conscience, la situation est tragique et ça ne s’arrête pas pendant l’hiver. Les départs restent nombreux et des bateaux partent en grand nombre dès qu’une fenêtre météo le permet. Nous avons besoin du soutien de tous et nous appelons au renforcement des moyens de sauvetage ».

Pour mémoire, SOS Méditerranée, comme d’autres ONG intervenant dans la région, fonctionne essentiellement grâce aux dons, en particulier du grand public. Les fonds collectés sont alloués à la location du bateau, aux frais quotidiens d’entretien et de sauvetage, soit au total 77.000 euros par semaine pour l’Aquarius.

- Voir le site de SOS Méditerranée