Divers

Fil info

SOS Méditerranée présente au Forum des Images les 14 et 15 avril

Divers

L'association citoyenne de sauvetage en mer SOS MEDITERRANEE, avec le soutien de la Fondation Abbé Pierre, présente Visages et parcours de la migration, cycle de films, témoignages et débats, qui s'arrête au Forum des Images à Paris le week-end des 14 et 15 avril.

Cette année, Bordeaux, Paris et Nantes accueillent à tour de rôle la projection de quatre films, tous liés à une étape de la migration : la traversée de la mer Méditerranée, l'arrivée en Italie et l'accueil en France. Les projections sont suivies de débats en présence des réalisateurs, des équipes de SOS MEDITERRANEE et de la Fondation Abbé Pierre, et de divers invités (rescapés, marins-sauveteurs, chercheurs, représentants associatifs…).

Au travers de puissants témoignages, le festival a pour objectif de sensibiliser le public français à la diversité des parcours et des réalités individuelles se cachant derrière le mot « migrants » et aux initiatives citoyennes qui tendent la main à ces hommes, femmes et enfants, de la mer à la terre.  
 
 

Visages et parcours de la migration
Le Forum des Images – Forum des Halles (2 rue du cinéma, 75 001 Paris)
Samedi 14 et dimanche 15 avril : projections de 14h à 17h et débat de 17h à 18h
Tarif : entrée libre dans la limite des places disponibles.
Infos : http://www.sosmediterranee.fr/evenements/projections-debats-au-forum-des...

 
SAMEDI 14 AVRIL
17h-18h : témoignages et débat animé par le responsable des opérations maritimes de SOS MEDITERRANEE Antoine Laurent, en présence d'un marin-sauveteur de l'Aquarius ; de Sandrine Floc'h (pour le film Un paese di Calabria) ; de la sociologue Sonia Dayan-Herzbrun et de bénévoles de SOS MEDITERRANEE.

DIMANCHE 15 AVRIL
17h-18h : débat en présence de Sylvie Dutertre, psychologue (pour le film J'ai marché jusqu'à vous) ; de Sylvain George, réalisateur du film Les Eclats ; de Florian Huyghe de la Fondation Abbé Pierre et de membres des équipes de SOS MEDITERRANEE.


 
Visages et parcours de la migration s'inscrit dans la continuité de la démarche de mobilisation citoyenne qui a vu naître, au printemps 2015, SOS MEDITERRANEE, association civile européenne de sauvetage en mer, et a permis au navire l'Aquarius de débuter sa mission de sauvetage il y a deux ans. Près de trois ans après sa création, SOS MEDITERRANEE compte plus de 250 bénévoles répartis sur 10 antennes de l'association en France. Ils se mobilisent eux aussi toute l'année pour organiser des centaines d'évènements (plus de 200 l'année dernière !) et sensibiliser les citoyens à la tragédie des naufrages à répétition en mer Méditerranée, y compris dans les collèges, les lycées et les universités.

Œuvre d'une collaboration inédite entre deux acteurs de la société civile, l'un du sauvetage en mer, l'autre de la lutte contre le mal-logement et l'exclusion en France, ce festival itinérant dépeint une longue chaîne de volontés humaines construite face à une immense zone de détresse.

Au programme 
Les migrants ne savent pas nager de Jean-Paul Mari (2016)
A bord de l'Aquarius, le grand reporter Jean-Paul Mari raconte la vie à bord, l'équipage, les quarts et les tours de garde, les opérations de secours ; les premiers pas sur le pont de ceux que la mer a épargnés, les corps engloutis de ceux qu'elle a fait sombrer ; l'engagement des uns face à la détresse des autres.
 
Un village de Calabre de Shu Aiello et Catherine Catella (2016) 
L'arrivée et l'accueil d'exilés à Riace, un village de Calabre, véritable havre de paix pour tous.
 
J'ai marché jusqu'à vous, récit d'une jeunesse exilée de Rachid Oujdi (2016) 
Venus du monde entier, sans bagages et sans visas, au terme d'un long périple, ils débarquent à Marseille pour tenter d'y construire un avenir. Ils ont moins de dix-huit ans, on les appelle les « Mineurs Isolés Etrangers ». Commence alors, pour eux, un autre périple…
 
Les Eclats de Sylvain Georges (2011)
Eclats de voix, éclats de rire, éclats de rage ; l'espoir, l'attente, la violence infligée aux personnes migrantes, dans la Jungle de Calais.

Communiqué de SOS Méditerranée, 9/04/2018