Défense
Sous-marin : Première navigation au large pour le Scorpène malaisien

Actualité

Sous-marin : Première navigation au large pour le Scorpène malaisien

Défense

Tête de série du programme Scorpène Malaisie, le Tunku Abdul Rahman a réalisé, la semaine dernière, sa première sortie en mer. Après la plongée statique, permettant de peser le sous-marin et d'évaluer les caractéristiques de flottabilité et de stabilité sous l'eau, le navire a parcouru ses premiers milles au large. Pour cette sortie de quelques jours en Manche, le Tunku Abdul Rahman s'est contenté d'une navigation en surface, destinée à mener divers essais, notamment de propulsion et de giration. Cette sortie s'est « parfaitement déroulée » et le client s'est montré « très satisfait », explique-t-on chez DCNS, concepteur et constructeur du navire. Rentré dans l'enceinte de l'établissement de Cherbourg, le sous-marin a débuté une nouvelle période d'essais à quai, préalable à son premier grand transit. A la fin du mois, il quittera en effet Cherbourg pour rejoindre Lorient, où il effectuera une série de plongées en eaux profondes. Durant toute la phase d'essais en mer, le navire est confié à un équipage de Navfco, la branche marine de Défense Conseil International (DCI). Quelques observateurs malaisiens doivent par ailleurs embarquer, afin de se familiariser avec ce petit bijou de technologie. Le premier équipage, qui achève sa formation à Brest, ne prendra en main le navire que plus tard, lorsqu'il sera en Méditerranée. Avant de rallier Toulon, le sous-marin fera d'ailleurs un ultime passage à Cherbourg, fin mai, pour une remise à niveau après les essais constructeurs.
Long de 67.5 mètres pour un diamètre de 6.2 mètres, le Tunku Abdul Rahman sera suivi par un sistership, construit en Espagne par Navantia.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense