Défense
Sous-marins : 2 milliards d'euros pour la refonte M51 des trois premiers Triomphant

Actualité

Sous-marins : 2 milliards d'euros pour la refonte M51 des trois premiers Triomphant

Défense

La modernisation des trois premiers sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) du type Le Triomphant devrait coûter 2 milliards d'euros. Cette refonte, particulièrement lourde, permettra aux bâtiments de mettre en oeuvre le nouveau missile balistique M 51, dont l'entrée en service est prévue en 2010. A cette date, l'engin équipera le quatrième et dernier SNLE de nouvelle génération, Le Terrible, actuellement en construction à DCN Cherbourg. La mise à niveau des unités précédentes, livrées en 1997, 1999 et 2004, nécessitera d'importants travaux, notamment au niveau des tranches missiles. Les chantiers seront réalisés à Brest, au fil des Indisponibilité Périodique pour Entretien et Réparation (IPER) des navires. Le M51 sera plus imposant que le M 45 actuellement en service. D'une portée de 9000 kilomètres, il mesurera 12 mètres de long, contre 11.05, et 2.3 m de diamètre contre 1.93 m. Sa masse atteindra 56 tonnes, à comparer aux 36 tonnes de son prédécesseur. Outre le « simple » embarquement des missiles M 51, la refonte verra la modernisation de très nombreux équipements, dont la conception date des années 80.

Par rapport aux Triomphant, Téméraire et Vigilant, le Terrible disposera d'un PC navigation opération dernier cri, avec de nouvelles baies et des calculateurs aux capacités de traitement nettement plus évoluées. Alors que les bases sonar seront dotées de nouveaux capteurs, le système de navigation, conçu par Sagem, verra l'implantation de la technologie gyro laser dans ses centrales inertielles. En outre, le sous-marin disposera d'un nouveau système de combat, le SYCOBS, commun avec les futurs SNA du type Barracuda. Lancé à la fin des années 80, le programme de renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins du type Le Redoutable s'élèvera, au total, à 15.4 milliards d'euros. A cette enveloppe, il convient d'ajouter les 8 milliards d'euros du M 51 (5 pour le développement et 3 pour la production) et 660 millions d'euros pour la rénovation de la base des SNLE, à l'Ile Longue, face à Brest. Les SNLE et leurs missiles, qui assurent l'essentiel de la dissuasion nucléaire française, auront donc coûté moins d'un milliard d'euros par an de crédits d'équipement. Dans le monde, seuls les Etats-Unis, la Russie, la Grande-Bretagne et la France disposent de cette « assurance vie ».
________________________________________

- Voir la fiche technique des SNLE de la classe Le Triomphant

- Voir la fiche technique du SNLE L'Inflexible, du type Le Redoutable

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française