Energies Marines
Sous-stations : STX France achève ses premiers contrats EPCI

Actualité

Sous-stations : STX France achève ses premiers contrats EPCI

Energies Marines

Le chantier STX France de Saint-Nazaire mène à bien, cette année, ses deux premiers contrats EPCI (Engineering Procurement Construction and Installation) pour des sous-stations électriques destinées à des champs éoliens offshore. « La sous-station est le cœur d’un parc éolien offshore, c’est l’élément critique du champ. C’est là que le courant produit par les éoliennes est transformé et envoyé vers le réseau électrique terrestre, mais c’est aussi ici que se trouve l’ensemble des automates permettant de gérer le parc sans intervention humaine », rappelle Frédéric Grizaud, directeur de la Business Unit Energies Marines de STX France.

Le projet belge Rentel

La première sous-station achevée en 2018 par Saint-Nazaire est celle destinée au projet belge Rentel, situé en mer du Nord à une quarantaine de kilomètres au large de Zeebrugge. Connue chez STX France sous le nom de « Q34 », elle a été installée fin janvier et définitivement livrée le mois dernier. La production d’électricité a ainsi pu commencer sur le réseau belge le 8 mai. D’une puissance de 309 MW, la sous-station va collecter l’énergie produite les 42 éoliennes Siemens de 7.35 MW du parc et élever la tension de 33.000 à 225.000 volts avant de renvoyer le courant, via un câble sous-marin export, vers le réseau électrique terrestre. Ce parc sera totalement en service fin 2018.

 

Le topside du P34 à Saint-Nazaire (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Le topside du P34 à Saint-Nazaire (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 

Réalisé en un seul bloc à Saint-Nazaire, le topside de la sous-station Rentel mesure 32 mètres de long pour 17 mètres de large et 20 mètres de haut. Cette structure de 1200 tonnes abrite notamment un transformateur fourni par General Electric. L

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire Dossier Energies Marines 2018