Défense
Sport : Des réservistes de la marine aux Quatre jours de Nimègue

Actualité

Sport : Des réservistes de la marine aux Quatre jours de Nimègue

Défense

Créés en 1908, les Quatre jours de Nimègue, qui se sont déroulés en Hollande cet été, sont l'épreuve de marche la plus dure du monde. En tout, 46.000 marcheurs y ont participé cette année, dont près de 7000 militaires d'une vingtaine de pays. Côté tricolore, l'équipe « France nation défense » alignait 31 militaires dont 5 haut-rhinois. Des réservistes de la marine, cinq instructeurs de la Préparation Militaire Marine (PMM) et cinq fusiliers ont également apporté un pied marin à la course. La logistique étant assurée par l'armée hollandaise, avec l'installation de postes de ravitaillement et de secours tous les 10 Kms, allant jusqu'à lancer un pont mobile de plus de 150 m sur le Rhin et un camp pour loger les 7000 militaires, leurs prestations allant du petit-déjeuner à 2 h 30 du matin jusqu'au dîner à 18 h.
Considérée comme la Championnat du monde de marche, l'épreuve est des plus difficiles : 160 kilomètres à parcourir en quatre jours, soit quatre marathons successifs.
Le témoignage de Fabien Reymann, instructeur à la PMM de Belfort et président de l'Association Centrale des Officiers Mariniers de Réserve (ACORAM) du Haut Rhin, illustre le challenge que les coureurs ont relevé :

« La condition physique devait être au rendez-vous, mais plus que tout le mental était soumis à toute épreuve car le dépassement de soi a été au programme. Après le 1er jour, 40 Kms sur le bitume avec un paquetage lesté à 10 kg plus l'eau et la nourriture, nous nous posions des questions car ce sont des conditions très éprouvantes.

Après 2 jours de ce régime d'endurance, nous savions exactement à quoi nous attendre, douleurs et doutes, les regards étaient lourds et plein d'émotions ; 3 co-équipiers ont abandonné, leurs blessures ne permettant pas de continuer sur 80 Kms.

A l'aube du 3e jour, le défi était de taille ! Respecter l'horaire, car arriver après 17 heures et c'était la disqualification pour l'équipe. Au 120e km, nous avons déposé une gerbe offerte par la fédération Maginot au cimetière canadien en compagnie du Consul Général de France. Nous avons dù augmenter la cadence en marche forcée pour rattraper le retard pris lors de cette cérémonie.

C'est dans la douleur que nous avons terminé le 3e jour. Rendez-vous à l'infirmerie pour les ¾ de l'équipe, après 40 mn d'attente, nos ampoules ont pu être traitées !

Le 4e jour débuta comme les autres, réveil à 2 h 30, petit déjeuner et préparation du paquetage, dernière mise au point et briefing de départ, petits soins de dernière minute pour nos pieds, à 4 h du matin, c'est le soulagement, les derniers 40 Kms sont devant nous !

Nous ne nous doutons pas de ce qui nous attend...Malgré notre physique et mental solides, les dernières ressources nous les avons trouvées dans le groupe car les douleurs devenaient terribles. La météo nous ayant gâté jusque là, nous ne pouvions quitter la Hollande sans un bel orage. C'est donc sous la pluie que nous effectuons les 12 derniers Kms, sensations agréables au début de l'averse car nos pieds bouillants avaient besoin de cette fraîcheur mais au bout de 15 mn, nos chaussures étaient pleines d'eau, ce qui ajouta un handicap supplémentaire à notre défi.

C'est dans la souffrance et les larmes que nous avons fini les derniers mètres. L'équipe a terminé dans les temps sous les regards de l'Ambassadeur et du Consul Général de France qui avaient fait le déplacement pour l'occasion. C'est avec grand honneur et privilège que nous avons été décorés de la médaille royale de marche de Hollande ».

La marine compte 34.000 réservistes, dont 12.000 dans la réserve citoyenne.
_____________________________________________

- En savoir plus sur la réserve sur le site de la Marine nationale

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française