Construction Navale
STX Europe démantelé, Fincantieri va devenir le géant européen de la navale

Actualité

STX Europe démantelé, Fincantieri va devenir le géant européen de la navale

Construction Navale

Le groupe public italien poursuit donc sa politique de diversification et son expansion à l’international, s’apprêtant à devenir le géant européen de la construction navale. Même si l’opération était attendue depuis des mois, en annonçant le 21 décembre avoir conclu un accord avec STX Europe en vue de racheter les parts de ce dernier dans STX OSV, Fincantieri frappe un grand coup. Car, en réussissant à s’entendre avec le repreneur du défunt groupe norvégien Aker Yards (en 2008), le constructeur italien, qui est par ailleurs un acteur important sur le segment militaire, va devenir, et de loin, le leader européen de la navale civile. Mais, surtout, il parvient à mettre la main sur un petit bijou lui ouvrant la porte du très juteux marché de l’offshore.

 

Le Skandi Maroy, récemment livré par STX OSV (© STX OSV)

Le Skandi Maroy, récemment livré par STX OSV (© STX OSV)

 

Axe prioritaire de diversification

 

En plein essor, ce dernier a été érigé au rang de priorité dans la politique de diversification de Fincantieri, redevenu récemment leader mondial de la construction de paquebots mais qui, à l’instar de ses concurrents, doit se développer sur de nouveaux marchés pour compenser la baisse structurelle des commandes dans la croisière. Après avoir remporté quelques contrats dans l’offshore ces dernières années, avec notamment la livraison de 12 navires de 76.5 mètres de type MPSV (Multi-Purpose Supply Vessel) à la compagnie allemande Hartmann en 2009 et 2010, le groupe avait annoncé en juin 2012 la signature d’un accord avec NLI. En s’alliant avec cette société norvégienne, spécialisée dans l’ingénierie et la conception d’équipements pour l’industrie pétrolière et gazière, Fincantieri entendait développer son activité dans le domaine des unités mobiles de forage offshore. Car, si les chantiers asiatiques, et plus particulièrement sud-coréens, sont pour le moment leader sur ce segment, le développement de l'offshore très profond, la complexité croissante des navires spécialisés et la tendance à la diminution de la taille des bateaux ouvrent, selon les spécialistes, des opportunités aux Européens dans ce domaine. Et les chantiers italiens, sur des unités de ce type, pourraient proposer leur outil industriel adapté à la réalisation de grands bateaux.  

 

Le chantier norvégien de Soviknes (© STX OSV)

Le chantier norvégien de Soviknes (© STX OSV)

 

10 chantiers dans le monde et des bureaux d’études de premier plan

Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien Meyer Turku (ex-STX FINLAND)