Construction Navale
STX Europe : La division Cruise & Ferries toujours déficitaire

Actualité

STX Europe : La division Cruise & Ferries toujours déficitaire

Construction Navale

Le groupe de construction navale a communiqué fin août ses résultats pour le second trimestre. Si le secteur de l'offshore a le vent en poupe, la division Cruise & Ferries est toujours dans une situation délicate. Ce secteur, qui regroupe les chantiers de Turku, Rauma et Helsinki (Finlande), ainsi que le site français de Saint-Nazaire, a affiché un EBITDA déficitaire de 11 millions d'euros au second trimestre 2010. Ces pertes sont dues à la sous activité des chantiers et aux surcoûts générés par la construction du paquebot Norwegian Epic, livré en juin par les chantiers français. Si la situation reste délicate en Finlande, où le site de Turku va bientôt achever son dernier navire (Allure of the Seas), Saint-Nazaire est parvenu, grâce au soutien de l'Etat français, à décrocher deux commandes de paquebots auprès de GNMTC et de MSC Cruises.
Dans l'attente de nouveaux contrats permettant de redresser l'activité croisière et ferry, STX Europe peut se féliciter des résultats obtenus par sa division Offshore & Specialized Vessels. Au second trimestre, ce segment a réalisé un résultat record de 37.7 millions d'euros (EBITDA). Six nouveaux contrats ont été signés de mars à juin, auxquels il faut ajouter 16 navires supplémentaires cet été.
Sur l'ensemble du groupe, l'EBITDA au second trimestre a atteint 26 millions d'euros. Le carnet de commandes, qui comprenait 50 navires à la fin juin, représente une valeur de 3.6 milliards d'euros.
On notera enfin que le 24 août, STX Europe a changé de président. Le Coréen Su-Jou Kim a remplacé son compatriote Sang-Ho Shin, qui occupait ce poste depuis mai 2009.
Pour mémoire, le groupe sud-coréen STX a repris en 2008 le Norvégien Aker Yards, donnant naissance à STX Europe. Ce dernier compte 15 chantiers et 16.000 employés en Finlande, France, Norvège, Roumanie, Brésil et Vietnam. La filiale française, qui regroupe les anciens Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire et l'ex-site ALN de Lorient (vendus par Alstom à Aker en 2006), est codétenue avec l'Etat français, qui possède 33.34% de son capital.

Meyer Turku (ex-STX FINLAND)