Construction Navale
STX Europe : Moitié moins de commandes par rapport à 2008

Actualité

STX Europe : Moitié moins de commandes par rapport à 2008

Construction Navale

De janvier à septembre, les prises de commandes du groupe de construction navale ont chuté de moitié par rapport à la même période de 2008. Ainsi, sur les neuf premiers mois de l'année, STX Europe a seulement engrangé 563 millions d'euros de nouveaux contrats, portant son carnet de commandes à 54 navires, pour une valeur de 3.3 milliards d'euros. Durant cette période, son chiffre d'affaires a atteint 2.57 milliards d'euros, ce qui reste honorable par rapport au niveau d'activité des dernières années. Mais le groupe a, surtout, profité de l'aboutissement de projets signés avant 2008 et doit aujourd'hui faire face à un carnet de commandes qui se réduit de plus en plus.
Sur le troisième trimestre 2009, où cinq bateaux ont été livrés, les conséquences de la crise se sont faites plus particulièrement sentir. Ainsi, seuls 47 millions d'euros de nouvelles commandes ont été engrangées et le groupe a enregistré une perte de 20 millions d'euros.
Pour l'heure, l'activité Offshore et navires spécialisés se porte bien et reste bénéficiaire. En revanche, la division Croisières et Ferries est à la peine. Après la livraison de l'Oasis of the Seas, le plus grand paquebot du monde, fin octobre, les chantiers finlandais de Turku, Rauma et Helsinki n'ont plus que trois navires à construire. Trop peu pour assurer l'activité des trois sites. A Saint-Nazaire, la situation est également difficile, les deux derniers paquebots de STX France étant en achèvement pour des livraisons en mars et juin 2010. La commande en avril d'un porte-hélicoptères pour la Marine nationale, qui a provisoirement relancé l'activité, ne suffira pas à compenser la baisse d'activité.

Le chantier de Floro, en Norvège (© : STX EUROPE)
Le chantier de Floro, en Norvège (© : STX EUROPE)

Dans ce contexte, STX Europe indique que « des mesures sont par conséquent en train d'être prises pour faire face à cette situation très difficile », sans donner plus de précision.
Le chantier norvégien de Florø, qui réalise des unites spécialisées (comme des chimiquiers) est lui aussi dans une mauvaise passé. Ses deux derniers navires seront, en effet, livrés d'ici mars 2010. Pour la suite, STX évoque une restructuration et une réorientation de l'activité vers les services et la maintenance des bateaux offshores et de commerce.
Malgré un contexte délicat, le groupe se veut optimiste pour l'avenir, tablant sur un retour des commandes avec la reprise de l'économie. STX table sur un essor de l'activité offshore et un retour prochain au développement de la croisière et des ferries.

Meyer Turku (ex-STX FINLAND)