Energies Marines

Actualité

STX France dévoile une nouvelle fondation d’éolienne offshore

Energies Marines

Une innovation qui permet à la filière éolienne française de rattraper un retard d’environ 10 ans sur un marché majoritairement dominé par les pays d’Europe du Nord. C’est ainsi que STX France et sa filiale ingénierie, STX France Solutions, présentent leur nouveau concept AG4 portant sur une fondation de type jacket destinée aux éoliennes offshores. Ce design, conçu par STX Solutions et différents partenaires industriels et académiques dans le cadre du projet FONDEOL, a reçu l’approbation du DNV, organisme de certification international et référent dans cette industrie. Selon STX France, l’AG4 présente un coût inférieur de 10 à 15% par rapport aux designs de fondations d’éoliennes proposés par les autres bureaux d’études européens. Une différence de prix liée au fait que le design français est issu de compétences de concepteur, mais aussi constructeur, permettant ainsi de maîtriser l’ensemble du sujet, du développement à la réalisation. « Cet écart de compétitivité s’explique principalement par notre expertise à la fois technique mais aussi industrielle. En prenant en compte dès la conception du jacket les contraintes d’approvisionnement en matière, ainsi que celles de la fabrication et de la logistique, nous avons optimisé l’industrialisation de ce produit. Notre compétence industrielle est une véritable valeur ajoutée pour notre ingénierie, et ce pour le bénéfice de nos clients », explique Frédéric Grizaud, directeur général de STX France Solutions.

 

Simulation en situation de houle de la fondation AG4 (© : STX FRANCE SOLUTIONS)

 

 

Léger et très résistant

 

D'une hauteur de 56 mètres au dessus du sol marin et d'un poids de 600 tonnes, le jacket AG4 est conçu pour supporter durant 20 ans une éolienne de 6 MW de puissance, comme l'Haliade 150 d'Alstom. Cette structure est également capable de résister à des efforts de poussée du vent supérieurs à 200 tonnes et à des vagues extrêmes d'une hauteur moyenne avoisinant les 14 mètres. STX France explique que la pièce de transition, située entre le mât de l'éolienne et la partie tubulaire du jacket, est particulièrement légère, grâce à un principe innovant permettant de transmettre les efforts de l'éolienne vers les pieds de la fondation.

Plus de 99% de la partie tubulaire du jacket, conçu pour être réalisé en acier à haute limite élastique, sera assemblée à partir de tubes dont les choix d'échantillons ont été industriellement optimisés. STX a, par ailleurs, prévu de protéger l'AG4 de la corrosion grâce à une peinture offshore appliquée sur les zones exposées à l'air, et pour la partie immergée par un jeu de 70 « anodes sacrificielles » réalisées en aluminium, zinc et indium.  

 

La nouvelle fondation jacket de type AG4 (© : STX FRANCE SOLUTIONS)

 

 

Percer sur un marché en plein développement

 

L’AG4 a donc été développée dans le cadre de FONDEOL, projet de recherche coopérative soutenu par la région des Pays de la Loire et réunissant différents acteurs industriels et académiques (STX France, STX France Solutions, EGIS-eau, l’Ecole Centrale de Nantes et l’IFSTTAR). Financé à hauteur de 700.000 euros par les partenaires du projet et pour 500.000 euros par le Conseil régional, FONDEOL a permis en moins de deux ans d’aboutir à ce nouveau concept novateur de fondation d’éolienne.

Pour mémoire, les énergies marines renouvelables, et plus particulièrement l’éolien offshore, sont l’une des grandes voies de diversification suivies par l’industrie navale nazairienne. STX France a, d’ailleurs, déjà réalisé un premier jacket. Cette structure a été livrée en décembre 2011 à Alstom dans le cadre de la construction sur le site du Carnet, en bord de Loire, du prototype d’Haliade 150, la nouvelle éolienne offshore de grande puissance (6 MW) qu’Alstom, allié à EDF EN, doit notamment installer dans les futurs parcs situés au large de Guérande, Courseulles-sur-Mer et Fécamp. Au-delà du marché français, dont les projets demeurent à préciser techniquement et financièrement, STX France et ses partenaires visent aussi l’international, un développement considérable de l’éolien en mer étant attendu dans les prochaines années, notamment au nord de l’Europe.  

 

Le jacket réalisé en 2011 pour Alston (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 

 

Energies Marines Renouvelables Energie éolienne STX FRANCE (Chantiers de Saint-Nazaire)