Disp POPIN non abonne!
Energies Marines

Actualité

STX France : Le topside de la sous-station Q34 prêt à partir

Energies Marines

Réalisée par le chantier STX France de Saint-Nazaire, la partie supérieure (topside) de la sous-station électrique allant équiper le champ éolien offshore Rentel, en Belgique, a été embarquée le 28 décembre sur la barge Osprey Valiant. L’imposante structure, d’un poids de 1200 tonnes et d’une puissance de 309 MW, a été acheminée depuis l’aire de pré-montage des chantiers jusqu’au quai de la Prise d’eau. Ce dernier a pour mémoire été récemment renforcé par le port de Nantes Saint-Nazaire afin pouvoir supporter les énormes éléments (jusqu’à 4000 tonnes) produits localement dans le cadre de projets liés aux énergies marines renouvelables.

Le topside du « Q34 », comme on l’appelle à Saint-Nazaire, doit partir le 12 janvier, si la météo le permet, afin de rejoindre la mer du Nord en vue de son installation sur le champ Rentel. Il sera posé sur la fondation monopile déjà mise en place au mois de septembre.

 

Arrivée au quai de la prise d'eau avec en face l'éolienne flottante Floatgen (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Arrivée au quai de la prise d'eau avec en face l'éolienne flottante Floatgen (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

 

Hier, dans le bassin de Penhoët (© MER ET MARINE)

Hier, dans le bassin de Penhoët (© MER ET MARINE)

Le topside du Q34 avec au second plan le jacket du P34 (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Le topside du Q34 avec au second plan le jacket du P34 (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

Une seconde sous-station électrique, destinée cette fois au champ éolien allemand Arkona, construit au large de Sassnitz (voir notre reportage sur place), est en achèvement chez STX France. Nettement plus gros que le Q34, le topside du P34, constitué de trois blocs assemblés directement sur une barge dans la forme A de la double cale de construction nazairienne, sera mis à l'eau dans une dizaine de jours. L'ensemble rejoindra alors la forme 1 du bassin de Penhoët où le topside, d'un poids de 4000 tonnes pour une puissance de 385 MW, sera achevé. Contrairement au Q34, sa fondation, un jacket métallique de 1500 tonnes et une soixantaine de mètres de hauteur, est construite par le chantier. Les deux équipements seront installés sur le parc Arkona au printemps.  

 

Le topside du P34 hier, dans la forme A des chantiers (© MER ET MARINE)

Le topside du P34 hier, dans la forme A des chantiers (© MER ET MARINE)

Le futur champ Arkona avec la sous-station P34 (© STX FRANCE)

Le futur champ Arkona avec la sous-station P34 (© STX FRANCE)

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)