Construction Navale
STX France : Les salariés protégés pour 8 mois contre le licenciement économique

Actualité

STX France : Les salariés protégés pour 8 mois contre le licenciement économique

Construction Navale

Entre direction et syndicats, les négociations se poursuivent, à Saint-Nazaire, sur les prochaines mesures de chômage partiel aux chantiers. Compte tenu de l'importante baisse de charge prévue dans les prochains mois, un accord sur une nouvelle convention doit être signé. Hier, au cours d'une troisième réunion, la direction a précisé que l'ensemble du personnel de STX France était concerné par la protection offerte par le texte contre le licenciement économique. Selon la CFDT, la convention a été portée à 4 mois, soit 8 mois de protection (du 1er octobre 2009 à fin mai 2010). Les rémunérations seraient maintenues à 92% du salaire net pour les personnels touchés par le chômage partiel. « Les 8 mois de garanties qu'apporte cette nouvelle convention, même si cette durée est trop courte, ne sont pas négligeables dans la période », note la CFDT. Comme d'autres syndicats, la Confédération demande, toutefois, que les rémunérations soient maintenues à 100%. Elle souhaite, par ailleurs, la mise en place d'une rémunération mensuelle minimale, l'utilisation du droit individuel à la formation (DIF), et une extension supplémentaire de la durée de la convention.
Selon les chiffres fournis par la direction de STX France, le chômage partiel, d'ici décembre, représente 200.000 heures, soit 150.000 pour les ouvriers et 50.000 heures pour les administratifs, techniciens et agents de maîtrise (ATAM). Les cadres seraient, quant à eux, concernés à hauteur de 1863 jours.

Pour mémoire, les chantiers de Saint-Nazaire n'ont plus que trois navires en construction. Les deux plus importants, les paquebots MSC Magnifica et Norwegian Epic, en sont au stade de l'achèvement, pour des livraisons en mars et mai 2010. Ne représentant que 20% de la charge annuelle du chantier, le bâtiment de projection et de commandement notifié par le ministère de la Défense a vu sa réalisation débuter en mai dernier. Alors que ce BPC sera mis sur cale en janvier prochain, les ateliers d'usinage, relancés avec ce bateau, fermeront de nouveau en décembre, faute de nouveaux contrats.
Si STX France espère décrocher prochainement des marchés, notamment dans l'offshore et la croisière, ces projets nécessiteront d'importantes études. Ils n'empêcheront donc pas un important creux de charge au premier semestre 2010. En attendant la reprise, la convention doit protéger les salariés, et donc les compétences au sein du dernier grand chantier civil français, dont l'Etat est propriétaire à hauteur de 33.34%. Un important plan de formation, destiné à atténuer les mesures de chômage partiel, est prévu dans la convention. Doté de 326.000 heures, ce programme sera financé par l'Etat, la région des Pays-de-la-Loire, STX et l'OPACAIM (organismes paritaires collecteurs agréés des industries de la métallurgie). La convention doit couvrir la fin 2009 et l'année 2010.

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire