Défense
STX France s'attaque au marché des frégates

Actualité

STX France s'attaque au marché des frégates

Défense

Mondialement connus comme le constructeur des plus grands paquebots, les chantiers de Saint-Nazaire ont aussi une activité historique dans le domaine militaire. Ils ont notamment réalisé l’ancien porte-avions Foch de la marine française et travaillent en collaboration avec DCNS sur tous les programmes actuels et futurs de grandes plateformes (BPC du type Mistral, nouveaux bâtiments logistiques et porte-avions pour la marine française et l’export).

STX France a aussi produits des navires hydro-océanographiques ainsi que les frégates de surveillance du type Floréal, dont six unités ont été livrées entre 1992 et 1994 à la marine française et deux autres au Maroc en 2002 et 2003. 

C’est en référence à ces bâtiments qu’a été baptisée une nouvelle gamme de frégates innovantes, exclusivement dédiées à l’export et dont l’un des modèles phares est la Floréal 3000. Bénéficiant d’une carène optimisée, ainsi que de coûts d’exploitation et de maintenance réduits, ce bâtiment de 101 mètres de long pour 15.5 mètres de large est taillé pour les longues missions hauturières de surveillance et de protection, notamment des ZEE. Capable d’atteindre 25 nœuds et de franchir 4500 milles à 15 nœuds, il se présente, dans son modèle de base, comme un grand OPV pouvant intégrer selon les besoins de nombreux équipements. Le bâtiment peut, ainsi, être doté de solides moyens de détection, de renseignement, d’autodéfense et d’intervention, avec en particulier la possibilité de mettre en œuvre un hélicoptère de classe 10 tonnes et deux RHIB de 7 mètres. L’armement peut comprendre 4 missiles antinavire Exocet MM40, deux systèmes surface-air Simbad RC, une tourelle de 76mm, un canon de 35mm, des mitrailleuses, ainsi que deux plateformes triples pour torpilles. Equipée d’un radar tridimensionnel, la frégate peut aussi intégrer des moyens de guerre électronique, un sonar de coque et une antenne remorquée de type Captas 2.

 

F3000 (© STX FRANCE)

F3000 (© STX FRANCE)

 

Conçue pour opérer dans des zones où la menace est de relativement faible intensité, la F3000 s’adresse aux marines qui souhaitent acquérir des bâtiments robustes, endurants, économiques et multi-missions, mais n’ont pas le besoin ou les moyens d’acquérir des frégates lourdes conçues aux standards militaires les plus sévères, par exemple en termes de compartimentage.

L’adoption de normes civiles permet de réduire significativement les coûts de construction et facilite grandement les réalisations locales. C’est d’ailleurs l’un des arguments de STX France, qui mise sur des programmes internationaux en transfert de technologie, au travers desquels il apportera son ingénierie et son assistance technique aux chantiers des pays acheteurs, tout en s’appuyant sur les capacités d’intégrateurs des grands équipementiers de défense, comme Thales et MBDA.  Ces derniers pourraient par exemple, en plus de l’électronique et de l’armement, fournir selon les options retenues un véritable CMS ou un système de commande et de contrôle plus simple, sachant que les bâtiments disposent d’un Central opération pouvant accueillir plus de 10 consoles.

 

F3000 (© STX FRANCE)

F3000 (© STX FRANCE)

 

Leurs capacités d’hébergement sont également significatives et très modulables, permettant d’armer les frégates avec des équipages plus ou moins importants. Ainsi, la F3000 peut être mise en œuvre par 80 marins et dispose de logements pour 45 personnes supplémentaires.

Les nouvelles frégates de STX France s'ajoutent à la famille des corvettes du type Defendseas commercialisée depuis 2014 par les chantiers nazairiens (voir notre article). 

 

La corvette de 90 mètres Défendseas (© STX FRANCE)

La corvette de 90 mètres Défendseas (© STX FRANCE)

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)