Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

STX France se relance dans le militaire

Défense

Encore une grosse surprise à l’occasion d’Euronaval avec les nouvelles ambitions dans le domaine militaire de STX France, en lice pour vendre des frégates à l’export et qui dévoile un nouveau concept innovant de corvette lance-missiles.

S’il est aujourd’hui surtout connu pour ses impressionnantes réalisations dans le secteur de la croisière, le plus grand paquebot du monde étant par exemple en train de naître dans sa forme de construction, le chantier de Saint-Nazaire est aussi, historiquement, présent dans le secteur naval militaire. On lui doit certains des plus beaux fleurons de la marine française, comme le croiseur de bataille Strasbourg (1936), le cuirassé Jean Bart (1940), le porte-avions Foch (1963) et, plus récemment, les bâtiments de projection et de commandement (BPC) du type Mistral, conçus et réalisés en coopération avec DCNS. Le troisième BPC français, le Dixmude, a été livré en 2012, l’achèvement du programme tricolore se prolongeant avec une première vente à l’export pour ce type de bâtiments, dont la Russie a commandé deux exemplaires à DCNS en 2011. Le Vladivostok est aujourd’hui terminé et le Sébastopol  est en achèvement.

 

Le BPC Dixmude, sorti en 2012 des chantiers nazairiens (© BERNARD PREZELIN)

Le BPC Dixmude, sorti en 2012 des chantiers nazairiens (© BERNARD PREZELIN)

 

Frégates, patrouilleurs et chalands de débarquement

 

STX France a également produit six frégates de surveillance du type Floréal pour la Marine nationale (1992 à 1994) et deux pour le Maroc (2002 et 2003), sans oublier le bâtiment hydro-océanographique Beautemps-Beaupré, qui a intégré la flotte française en 2003. Ce BHO a été réalisé par le site lorientais de STX France, qui a produit récemment une belle série d’unités militaires : trois patrouilleurs, un de 45 mètres et deux de 33 mètres, réalisés pour le compte de Raidco Marine, qui les a vendus au Sénégal et au Togo, ainsi que quatre chalands de transport de matériel de nouvelle génération (CTM NG), conçus par DCNS et destinés aux BPC russes.

 

Mise à l'eau de l'OPV 45 le 10 octobre (© MER ET MARINE)

Mise à l'eau de l'OPV 45 le 10 octobre (© MER ET MARINE)

Patrouilleur de 33 mètres réalisé pour Raidco Marine (© MER ET MARINE)

Patrouilleur de 33 mètres réalisé pour Raidco Marine (© MER ET MARINE)

CTM NG (© DCNS)

CTM NG (© DCNS)

 

En lice pour vendre des frégates aux Philippines

 

Alors que d’autres projets pourraient garnir le carnet de commandes de Lorient, dans le domaine des frégates, STX France est actuellement en compétition pour un contrat aux Philippines. Le modèle proposé est une frégate de surveillance de nouvelle génération, spécialement conçue pour les longues patrouilles hauturières.

 

Frégate du type Floréal (© MARINE NATIONALE)

Frégate du type Floréal (© MARINE NATIONALE)

 

Un nouveau design innovant de corvette lance-missiles

 

Mais le constructeur nazairien a décidé d’aller encore plus loin et crée la surprise à l’occasion d’Euronaval en dévoilant un nouveau concept de corvette lance-missiles. Defendseas a vu le jour dans le cadre du programme de recherche et développement de nouveaux concepts de navires civils et militaires, lancé en 2013 et qui s’appuie sur une équipe dédiée. Etudiée dans le plus grand secret,  cette nouvelle gamme de corvettes, révélée avec un premier prototype de 91 mètres, allie l’endurance et la polyvalence d’un OPV aux caractéristiques militaires et à l’armement des bâtiments conçus pour le combat naval. Defendseas sera officiellement présenté mercredi par STX France à Euronaval, les premiers détails étant déjà disponibles en exclusivité dans le nouveau magazine de Mer et Marine diffusé à partir de ce lundi aux visiteurs du salon.

STX France, qui continue de travailler avec DCNS sur les grandes plateformes, a donc décidé de jouer sa propre partition sur des bâtiments de plus petite taille. Il faut dire que les innovations développées depuis longtemps dans le secteur civil pour réduire les coûts intéressent de plus en plus les forces navales, nombreuses à être aujourd’hui confrontées à des problématiques de restrictions budgétaires. Par conséquent, le constructeur français met désormais à profit toute son expérience et ses travaux de R&D pour développer des solutions efficientes et économiques répondant aux besoins des marines.

 

Le concept de bâtiment logistique BRAVE (© DCNS)

Le concept de bâtiment logistique BRAVE (© DCNS)

 

BPC et BRAVE en collaboration avec DCNS

 

En parallèle, STX France poursuit donc sa collaboration avec DCNS sur les grandes plateformes. Si le projet de second porte-avions français, sur lequel le chantier a œuvré avec DCNS pendant plusieurs années, a été renvoyé aux calendes grecques, Saint-Nazaire est toujours, on l’a vu, engagé sur les BPC (dont il est pour la petite histoire à l’origine avec le concept NTCD imaginé à la fin des années 90). Alors que plusieurs modèles sont proposés (BPC 215 de 28.000 tonnes, Mistral 200 de 21.000 tonnes et Mistral 170 de 14.000 tonnes), DCNS, qui commercialise ces bâtiments à l’export, espère bien décrocher de nouvelles commandes, plusieurs pays étant intéressés par le concept. 

 

BPC dans la forme de construction de STX France (© MER ET MARINE)

BPC dans la forme de construction de STX France (© MER ET MARINE)

 

Dans le même temps, le groupe naval travaille avec le chantier nazairien sur le segment des bâtiments logistiques. Les deux industriels français ont co-développé la famille BRAVE, qui se décline en plusieurs modèles, dont le BRAVE 180 de 25.000 tonnes et le BRAVE 195 de 30.000 tonnes. Ce nouveau design, proposé à l’export, a également servi de base au contrat d’études notifié en 2011 par la Direction Générale de l’Armement à DCNS et STX France. Il s’agissait de travaux préparatoires au futur programme FLOTLOG, qui verra la Marine nationale se doter de trois nouveaux navires logistiques. Des bateaux qui seront, sauf énorme surprise, réalisés à Saint-Nazaire au début de la prochaine décennie.

 

Un potentiel important pour diversifier l’activité du chantier

 

Le segment militaire n’est donc pas qu’anecdotique pour STX France et s’intègre pleinement dans la stratégie de diversification du chantier, qui souhaite moins dépendre du marché très cyclique de la croisière. A côté des développements entrepris dans les énergies marines, pour lesquelles le chantier nazairien vient de lancer la construction d’une nouvelle usine, le marché du naval de défense semble présenter de belles opportunités pour l’entreprise. 

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)