Energies Marines

Actualité

STX France : Une seconde sous-station électrique en construction

Energies Marines

Livrables en 2018, deux sous-stations électriques destinées à des champs éoliens offshore en Europe du nord sont désormais en construction au chantier STX France de Saint-Nazaire. Après avoir lancé la production en juin du « P34 », un gigantesque équipement d’une puissance de 385 MW destiné au projet Arkona (60 éoliennes Siemens de 6 MW), développé en Baltique par l’énergéticien allemand E.ON et le groupe norvégien Statoil, la découpe de la première tôle du « Q34 » est intervenue le 7 décembre.

 

Découpe de la première tôle du Q34 (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

La station, commandée par le consortium Otary, chargé pour sa part de développer le champ Rentel, en Belgique, affichera une puissance de 280 MW et comprendra un topside d’environ 1200 tonnes, supporté par une fondation monopile de 1600 tonnes. Elle transformera l’électricité produite par 42 éoliennes Siemens de 7 MW. 

Comme pour le P34, le Q34 fait l’objet d’un contrat EPCI, c’est-à-dire "clés en main", avec un équipement à concevoir, fabriquer, acheminer et mettre en service. La phase d’ingénierie générale a été réalisée par les équipes de la Business unit Energies Marines de STX France, pour la conception de la fondation et du topside de la sous-station électrique.

La fabrication de la structure s’échelonnera sur plusieurs mois et sera principalement réalisée dans la nouvelle usine Anemos, inaugurée par le chantier nazairien en 2015 et spécialement dédiée aux énergies marines. Suivront les phases d’intégration de l’équipement électrique, puis l’installation en mer de la fondation monopile et du module de la sous-station, toujours sous la responsabilité de STX France.  La livraison finale après installation en mer est prévue au printemps 2018.

Les P34 et Q34 constituent les seconde et troisième sous-stations électriques réalisées à Saint-Nazaire après celle de 218 MW livrée en 2014 à l’énergéticien Dong pour le champ britannique Westermost Rought. Autant de références qui font espérer, à Saint-Nazaire, d'autres commandes prochaines à l'export, en attendant que les contrats pour les premiers champs éoliens français tombent enfin. 

 

STX FRANCE (Chantiers de Saint-Nazaire) Energies Marines Renouvelables