Construction Navale
STX France va équiper Le Ponant avec sa voile Solid Sail
ABONNÉS

Focus

STX France va équiper Le Ponant avec sa voile Solid Sail

Construction Navale
Croisières et Voyages

Les chantiers de Saint-Nazaire vont équiper le navire de croisière Le Ponant, de la compagnie éponyme, avec un prototype de Solid Sail, leur voile innovante développée pour le concept Silenseas de paquebots à propulsion vélique. STX France travaille depuis deux ans sur ce projet, présenté la semaine dernière au Seatrade de Miami et qui a suscité semble-t-il un vif intérêt de la part de certains armateurs.  

« La genèse de ce projet débute avec Eoseas, concept de navire que nous avions présenté en 2009 et qui intégrait différentes innovations, notamment des voiles. Nous sommes partis de cette base pour développer un navire de croisière dont la propulsion classique est complétée avec une propulsion vélique très sûre et performante », explique Stéphane Cordier, responsable du département Développement de navires chez STX France.

 

Les trois principaux modèles de la famille Silenseas (© STX FRANCE)

Les trois principaux modèles de la famille Silenseas (© STX FRANCE)

 

Des panneaux en fibre de verre et résine

Le cœur du projet réside dans la conception d’un nouveau type de voile, qui a fait l’objet de deux brevets, déposés en 2009 et 2017. Le système est constitué de différents panneaux en fibre de verre et résine polyester, encadrés par des lattes de carbone, sauf sur la ligne de chute, où les efforts se concentrent. « Nous avons souhaité avoir un équipement qui ressemble à une voile, pour respecter les canons de l’esthétique, mais c’est un système fondamentalement différent. Notre concept offre une résistance qui va bien au-delà des technologies de voiles actuelles puisque la résistance à la base de la poutre est de l’ordre d’une centaine de tonnes, contre une dizaine sur ce qui se pratique aujourd’hui ».

 

Vidéo de présentation de Solid Sail (© STX FRANCE)

(© STX FRANCE)

(© STX FRANCE)

 

Réduction significative de la consommation

Selon Stéphane Cordier, cette nouvelle technologie présente d’importants atouts en termes de « manoeuvrabilité, de sécurité, de longévité et de réduction de l’impact environnemental ». Les ingénieurs de STX France ont en effet calculé que Silenseas permettrait, pour une exploitation typique d’une croisière dans les Caraïbes, de réduire de 60% la consommation d’énergie pour la propulsion par rapport à un navire traditionnel de taille équivalente (300 passagers). Cela, grâce aux performances, avec un angle de vent apparent de plus de 50 degrés, de la voilure Solid Sail. Celle-ci est constituée, sur chacun des trois mâts d’un navire de 190 mètres de long, d’un système de panneaux présentant une surface totale de 1200 m² ainsi qu’un foc traditionnel (tissu polyester) de 250 m² avec enrouleur. L’ensemble  de la voilure totalise 4350 m².

Le vent pour avancer et produire de l’énergie

« Nous avons calculé que le navire peut avancer à 11 nœuds avec 20 nœuds de vent exclusivement à la voile et il peut aller à 12 nœuds à partir de 15 nœuds de vent (en complément de la propulsion, ndlr). Au-delà, soit il va plus vite, soit on récupère l’énergie grâce aux hélices, qui se comportent alors comme des hydroliennes et servent à faire tourner un alternateur qui alimente le bord en énergie », précise Vianney Vautier, architecte du projet.

 

 

GNL, batteries et pile à combustible

Les

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire Ponant | Toute l'actualité de la compagnie de croisière française