Construction Navale
STX Lorient : DCNS met tout son poids dans la balance

Actualité

STX Lorient : DCNS met tout son poids dans la balance

Construction Navale

En compétition avec CMN pour la reprise du site STX du Rohu, situé à Lanester, près de Lorient, Kership a dévoilé hier ses ambitions pour le chantier morbihannais, qu’il propose de reprendre en totalité avec ses 42 salariés. Un projet pour lequel DCNS, actionnaire à 45% de la société créée en 2013 avec Piriou (qui en détient 55%), met tout son poids dans la balance. « DCNS n’est pas là pour jouer les faire-valoir. Ce projet est crucial pour le groupe car nous attendons une forte hausse de charge à Lorient et nous avons absolument besoin du site du Rohu. Il est d’ailleurs intégré dans notre stratégie industrielle fondée sur de fortes perspectives de développement », souligne Laurent Moser, directeur de DCNS Lorient.

Nouveaux contrats attendus à l’export

Pour l’heure, le site morbihannais du groupe naval travaille sur le programme des frégates multi-missions (FREMM), dont cinq exemplaires doivent encore être réceptionnés d’ici 2022 par la Marine nationale. S’y ajoute une corvette du type Gowind 2500 actuellement en cours d’assemblage en vue d’une livraison en 2017 à la marine égyptienne. En dehors du programme des cinq futures frégates de taille intermédiaire (FTI), dont la tête de série doit rejoindre la flotte française en 2023, DCNS espère bien conclure de gros contrats à l’export. Certains feront l’objet de construction en transfert de technologie, alors que d’autres

Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton Naval Group | Actualité industrie navale de défense Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire