Divers
Subvention de 4.5 millions pour la SNSM : une fausse bonne nouvelle ?

Actualité

Subvention de 4.5 millions pour la SNSM : une fausse bonne nouvelle ?

Divers

Selon l’entourage de Richard Ferrand, cité par France Info hier matin, le gouvernement aurait acté l'attribution d'une subvention supplémentaire de 4.5 millions d’euros à la SNSM en 2020. Une information souvent présentée dans la journée comme une victoire pour les sauveteurs en mer. La réalité est moins évidente et c’est même plutôt un sentiment de déception qui régnait hier au siège de l’association. Car s’il est réel, ce coup de pouce, que le gouvernement doit encore confirmer officiellement, ne représente en fait que la moitié de ce que demande la SNSM à l'Etat pour financer ses besoins urgents, à commencer par le renouvellement des bateaux atteints par la limite d’âge. Plus inquiétant, ces ressources ne sont pas pérennes contrairement à ce que souhaitent les sauveteurs.

Le sujet est sensible. En toile de fond politique, il y a le drame des Sables d’Olonne, en juin dernier, lorsque trois sauveteurs de la station vendéenne ont perdu la vie en tentant de secourir un pêcheur pris dans la tempête Miguel. L’évènement a eu un très fort retentissement, Emmanuel Macron venant lui-même sur place présider une cérémonie d’hommage national aux disparus. Un drame qui a mis en lumière les difficultés financières de l’association et entrainé la promesse d’un soutien gouvernemental.

L'échec de la taxe sur les yachts

Ces difficultés ne sont pas récentes, la SNSM tirant depuis des années la sonnette d’alarme, jusqu’ici plus ou moins entendue à Paris. Afin de compléter ses ressources financières devenues insuffisantes, différentes pistes ont été étudiées ces dernières années. Et certaines mises en œuvre. C’est le cas d’une surtaxe sur les yachts votée en 2017 sur la base d’un amendement déposé par Richard Ferrand, député du Finistère devenu ensuite président de l’Assemblée nationale. Les sommes récoltées doivent revenir à la SNSM, avec des montants importants puisqu’on parle à l’époque d’une cagnotte de 10 millions d’euros par an. De

SNSM | Toute l'actualité de la société nationale de sauvetage en mer