Offshore
Suez : Le terminal méthanier de Zeebrugge prêt à doubler ses capacités

Actualité

Suez : Le terminal méthanier de Zeebrugge prêt à doubler ses capacités

Offshore

Alors que les travaux de doublement des capacités du terminal méthanier de Zeebrugge (Belgique) touchent à leur fin, l'infrastructure, opérée par Suez au travers de sa filiale Fluxys, fête ses 20 ans. Depuis sa création, en 1987, la consommation de gaz naturel en Belgique a presque doublé, passant de 8 à 17 milliards de mètres cubes par an. Au cours de cette période, quelque 70 milliards de mètres cubes de gaz naturel ont été injectés dans le réseau depuis le terminal, qui a accueilli cette année son millième méthanier. En moyenne, le gaz passant par le site représente environ 30 % de l'approvisionnement du marché belge. Jusqu'en avril 2007, la majeure partie du Gaz Naturel Liquéfié provenait d'Algérie, avant que le Qatar n'occupe la première place. Mais le terminal a accueilli aussi des navires en provenance du Nigéria, d'Oman, d'Australie, de Trinidad, d'Égypte et de Malaisie. Second terminal méthanier d'Europe après Montoir, Zeebrugge affiche une capacité maximale de 4,5 milliards de m3 par an (capacité de stockage de 240 000 m3 de GNL à l'état liquide et capacité d'émission de 950 000 m3/h à l'état gazeux). Il fait cependant l'objet d'une extension qui permettra de doubler sa capacité globale et d'atteindre 9 milliards de mètres cubes par an (capacité de stockage de 380 000 m3 de GNL et capacité d'émission de 1 700 000 m3/h).

Doubler la capacité du terminal

Le chantier d'extension, d'un coût de 165 millions d'euros, touche à sa fin. Les travaux comprennent la construction d'un quatrième réservoir de stockage GNL et d'installations de regazéification supplémentaires. Le quatrième réservoir fera passer la capacité de stockage au terminal à un volume d'environ 3 méthaniers. Les nouvelles installations de regazéification, quant à eux, porteront la capacité d'émission à un niveau tel qu'une cargaison de GNL pourra être injectée dans le réseau en environ deux jours. À titre d'exemple, un méthanier correspond à peu près au volume de gaz naturel qu'une ville de taille moyenne utilise annuellement pour cuisiner et se chauffer. « Grâce à cette extension de capacité, le terminal conforte sa position de porte d'accès du GNL vers les marchés environnants sur le Continent et au Royaume-Uni. Ce nouveau rôle international a également un impact positif sur le marché belge. Il signifie un renforcement de la sécurité d'approvisionnement et soutient également le développement d'une concurrence accrue », indique Fluxys, qui envisage déjà des extensions futures. « Fin de cette année, une nouvelle consultation du marché sera mise sur pied pour évaluer l'intérêt que pourraient susciter des capacités supplémentaires au terminal. Une étude de faisabilité préliminaire démontre en effet que, conformément au plan stratégique développé pour le port de Zeebrugge, la capacité du terminal GNL pourrait encore être renforcée après la présente extension ».

Suez