Energies Marines
Suez prend les commandes de la Compagnie du Vent

Actualité

Suez prend les commandes de la Compagnie du Vent

Energies Marines

Le groupe Suez, via sa filiale Electrabel, a annoncé l'acquisition de 50.1% de la Compagnie du Vent, premier développeur d'énergie éolienne en France. Parcs éoliens sur le littoral, projets offshore, usine de biodiesel sur le port de Marseille... Première société à avoir connecté une éolienne au réseau électrique français, La Compagnie du Vent a construit un total de 180 éoliennes dont la puissance atteint 148 mégawatts. Les parcs sont installés en Bretagne, Languedoc-Roussillon, Nord-Pas-de-Calais, Picardie et Pays-de-la-Loire. La Compagnie du Vent, qui est à l'origine du projet de parc offshore en Manche (plus de 120 éoliennes marines), détient un des plus importants portefeuilles de projets éoliens du secteur avec, en France et à l'étranger, plus de 6500 MW de capacités de production à l'étude et en développement. La société a, par ailleurs, engagé une diversification dans les biocarburants. Sa filiale Biocar prépare la construction d'une usine de biodiesel, d'une capacité de 200.000 tonnes par an, sur le port de Marseille. Son entrée en service est prévue pour 2009. Dans le domaine de l'énergie solaire, l'objectif de la société est de 55 MW de centrales photovoltaïques installées d'ici 2015. A cette date, la Compagnie du Vent souhaite avoir porté sa capacité de production éolienne à près de 2000 MW, grâce à la mise en service de différents projets actuellement en développement. Cet ambitieux programme devrait permettre à l'entreprise de détenir près de 15% du marché éolien français à l'horizon 2015.

25.000 MW à construire en France d'ici 2020

Nouvel actionnaire majoritaire, Suez portera sa participation à 56,8% dans La Compagnie du Vent à l'issue de la prochaine augmentation de capital qui lui est réservée. Fondateur de la société, Jean-Michel Germa conservera le solde du capital de la Compagnie du Vent. Il en restera également le Président. « Le partenariat entre Suez et la Compagnie du Vent arrive au meilleur moment possible, juste après que les énergies renouvelables ont été plébiscitées par le Grenelle de l'Environnement et par le Conseil européen. L'énergie éolienne produit de l'électricité renouvelable à un coût compétitif, industriellement et immédiatement. Ainsi, pour satisfaire la demande consécutive aux décisions de l'Europe et du Grenelle, d'ici 2020, il va falloir construire 25.000 MW éoliens dans notre pays. Le portefeuille de projets de La Compagnie du Vent, associé à la détermination et à la force de Suez, contribueront à permettre à la France de satisfaire ces engagements », explique ce dernier. A propos de cette acquisition, Gérard Mestrallet, président de Suez, a déclaré : « Par cette opération, Suez s'inscrit à la fois dans sa stratégie de développement durable, d'augmentation de ses capacités de production et de diversification de son parc. Nous sommes attachés à favoriser la croissance de La Compagnie du Vent, en mettant en oeuvre notamment toutes les synergies apportées par le Groupe et dans un esprit de partenariat étroit avec son fondateur. Suez entend conserver l'esprit entrepreneurial qui a fait le succès de La Compagnie du Vent et lui apporter l'appui industriel et financier du Groupe ».
En Europe, Suez dispose de 30 parcs éoliens installés pour une puissance totale de 550 MW (dont notamment, Portugal : 447 MW ; Belgique : 67 MW ; France : 34 MW), de capacités de production éoliennes en construction de 210 MW et d'un portefeuille de projets éoliens de plus de 1 200 MW.

Energie éolienne