Défense
Super Hornet et Hawkeye américains sur le Charles de Gaulle

Actualité

Super Hornet et Hawkeye américains sur le Charles de Gaulle

Défense

Evènement exceptionnel, et même unique à ce niveau, les porte-avions Charles de Gaulle et USS Harry S. Truman, opérant conjointement ces dernières semaines dans la région du golfe Persique, ont procédé à des échanges d’appareils ces derniers jours. Si les Rafale et Hawkeye de l’aéronautique navale française ont déjà réalisé des appontages et catapultages sur des porte-avions américains, l’US Navy était, jusqu’ici, très frileuse à l’idée de faire de même sur le Charles de Gaulle, surtout pour ses chasseurs bombardiers. Il faut dire que sa piste oblique comme ses catapultes sont bien plus petites que celles de ses homologues américains, soit respectivement 203 mètres et 75 mètres (contre 243 mètres et 94 mètres pour les porte-avions US). De quoi refroidir les pilotes américains, qui n'ont pas été formés à apponter sur une plateforme aussi petite. C’est pourquoi, durant longtemps, les exercices avec le Charles de Gaulle se sont limités à des présentations et des touch and go (l’avion se pose sur la piste oblique mais n’accroche pas de brin d’arrêt et remet les gaz pour redécoller).

 

 

Le Charles de Gaulle escorté par un destroyer américain (© MARINE NATIONALE)

Le Charles de Gaulle escorté par

US Navy / USCG Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française