Défense
Sur l'arrêt technique de la frégate Forbin

Reportage

Sur l'arrêt technique de la frégate Forbin

Défense
Reportage

Cap sur Toulon où la frégate de défense aérienne Forbin effectue actuellement son plus important arrêt technique depuis sa mise en service en 2010. Conduit par Naval Group, ce chantier a débuté le 22 janvier et a vu le bâtiment entrer en cale sèche en avril. Il devrait y rester jusqu’en octobre, les travaux se poursuivant ensuite à quai en vue d’un retour en flotte en décembre. En tout 11 mois d'intervention seront nécessaires. À l’heure actuelle, 100 à 150 personnes interviennent à bord, sachant que 60% du travail à l’intérieur est réalisé par les marins du Forbin. Toutefois, le Capitaine de vaisseau Thomas Fraïoli de rappeler que l’équipage ne reste pas un an sans naviguer. «  J’ai des membres d’équipages en mission sur d’autres navires. L’objectif est qu’ils conservent leurs compétences opérationnelles ». Plus de 1000 interventions sont prévues durant la durée des travaux.

À noter qu’à cause de la menace cyber qui est de nos jours de plus en plus importante, l’entretien du Forbin se fait selon des normes de sécurité draconiennes. Ainsi, tout appareil numérique susceptible d’être connecté aux équipements du bateau et qui rentre dans l’aire du chantier est contrôlé par un service de sécurité informatique de Naval group. Ce dernier avance le fait que la frégate est livrée, à la fin de l’arrêt technique, propre de toute menace informatique.

 

Le Forbin rentrant de sa dernière grande mission, fin novembre (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

Le Forbin rentrant de sa dernière grande mission, fin novembre (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

Le Forbin en cale sèche (© NAVAL GROUP)

Le Forbin en cale sèche (© NAVAL GROUP)

 

À bord du Forbin, on s’attelle depuis plusieurs semaines à la dépose de nombreux équipements. C’est le cas de l’armement avec les tourelles de 76 mm qui ont été envoyés en Italie chez la division Système de défense de Leonardo, dont fait maintenant partie l’ancien OTO Melara. Les canons F2 de 20 mm en arrière de la passerelle ont aussi été démontés. De manière définitive puisque la FDA sera dotée cette année de canons télé-opérés de 20 mm Narwhal à raison de trois exemplaires. Deux seront situés à l’emplacement actuel des affûts manuels. Le troisième sera quant à lui intégré sur le toit du hangar hélicoptère, en position centrale. Il disposera ainsi d’un débattement étendu, à une exception près, puisqu’il lui faudra faire avec la présence du brouilleur placé à proximité, sur tribord.

Le bâtiment maintenant au sec, la coque va pouvoir faire peau neuve. Avant de débuter le carénage, les deux lignes d’arbres et les hélices de la frégate, ainsi que l’appareil à gouverner, ont été débarqués. Les équipes doivent encore terminer de démonter …

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française