Energies Marines
Saint-Brieuc: sur le chantier du futur parc éolien
ABONNÉS

Reportages

Saint-Brieuc: sur le chantier du futur parc éolien

Energies Marines

Sorti de l’écluse du Naye, à Saint-Malo, le Windcat 47 double les dernières balises du chenal et accélère. Le crew boat (CTV) de l’armement TSM Windcat grimpe rapidement à plus de 26 nœuds sur l’eau huileuse, avant de ralentir brutalement en approchant du cap Fréhel. En ce mois de juin, la brume de chaleur masque le chantier d’Ailes Marines, pour lequel le navire travaille, ainsi que quatre autres navires, ce jour-là. Le tout, sous la surveillance du centre opérationnel de coordination maritime, mis en oeuvre par Atos à Pleudaniel (Côtes d'Armor, près de Lézardrieux) pour coordonner, surveiller et documenter tout le trafic dans et autour de la zone de construction.

 

(© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

(© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

 

62 éoliennes en mer

Le 3 mai, dix ans après le lancement de l’appel d’offres pour le parc éolien offshore de Saint-Brieuc, la filiale d’Iberdrola (une centaine de personnes en France) a lancé les travaux de construction de ce projet dans lequel le groupe espagnol investit 2.4 milliards d’euros. D’ici fin 2023, à raison de six mois de travaux par an, de mai à octobre, 7 lignes de 3 à 14 éoliennes de 8 MW Siemens Gamesa (SG 8.0-167 DD), doivent culminer à 207 mètres de haut (en bout de pale) au-dessus la mer, à environ 9 milles des caps d’Erquy et Fréhel, et 14 milles de Saint-Quay-Portrieux. Orientées au 314°, pour faciliter la pêche aux arts trainants, les lignes seront espacées de 1300 mètres environ et les éoliennes de 1000 mètres entre-elles. En tout, le parc couvrira 75 km2 par des fonds de 28 à 42 mètres.

La sous-station électrique livrée par Eiffage (conception, construction du topside et fabrication des fondations) et Engie (assemblage final et tests) sera placée au centre du parc. Elle sera mise à l’eau à Flessingue (Pays-Bas), puis installée par Saipem (probablement avec le PCV Saipem 7000, un énorme navire semi-submersible), en 2022. Elle collectera l’électricité produite par les éoliennes et augmentera la tension de 66 kV à 225 kV. L'énergie sera exportée via deux câbles installés et exploités par RTE (réseau de transport d’électricité) vers la plage de Caroual (Erquy), puis, via une liaison sous-terraine de 16 km, jusqu’au poste électrique de la Doberie, d’où le courant sera injecté dans le réseau national.

Des opérations de forage complexe