Marine Marchande

Actualité

Svitzer au chevet du Napoléon Bonaparte

Depuis le 11 novembre, Svitzer est chargé des opérations de renflouement du ferry Napoléon Bonaparte, à moitié coulé dans le port de Marseille. La société néerlandaise, filiale du groupe danois AP Moller Maersk, est l’un des grands spécialistes mondiaux pour ce type d’opération. Désignée par la SNCM suite à un appel d’offres, Svitzer a déployé ses équipes dans le port phocéen. Celles-ci travaillent actuellement sur les travaux préparatoires au renflouement du Napoléon Bonaparte. Il convient, notamment, d’assurer l’étanchéité d’une trentaine de locaux, aujourd’hui au sec mais qui pourraient être envahis lorsque le navire se relèvera durant la phase de pompage. Des pièces sur mesure ont donc été réalisées afin d’être fixées ou soudées sur différents accès, afin d’assurer une parfaite étanchéité entre les compartiments. D’une durée de trois semaines environ, cette opération s’achèvera début décembre. Dès lors, le pompage des parties immergées du ferry pourra débuter, les experts estimant qu’environ 30.000 m3 d’eau sont à extraire des compartiments inondés. Le « Bona » passera ensuite en cale sèche dans l'une des formes de radoub des bassins marseillais. C’est là que seront menées les expertises permettant de déterminer l’étendue des dégâts et d’évaluer le coût comme la durée des réparations nécessaires à la remise en service du navire.

 

Le Napoléon Bonaparte à Marseille (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

A la lumière de ces investigations et du coût de l’opération, la SNCM et ses assurances décideront si le Napoléon Bonaparte doit être réparé. Au cas où la facture serait trop importante, il ne serait pas totalement à exclure, même si ce n’est à priori pas la piste privilégiée officiellement, que le ferry ne soit pas réparé et que les primes d’assurances servent à financer un renouvellement. La SNCM travaille d’ailleurs toujours sur son projet de nouveaux navires, le cahier des charges devant être prochainement bouclé et transmis aux chantiers candidats à la réalisation de la future flotte, qui doit comprendre de six à huit bateaux.

Pour mémoire, le Napoléon Bonaparte a violemment heurté un quai dans la nuit du 27 au 28 octobre, après avoir dérivé dans le port suite à la rupture de ses amarres lors d’un violent coup de vent. L'ouverture d'une large brèche a provoqué l'envahissement de la partie arrière, qui repose aujourd'hui sur le fond du port, donnant au navire une inclinaison impressionnante. Livré en 1996 par les chantiers de Saint-Nazaire, ce ferry de 172 mètres de long et 30.4 mètres de large peut accueillir 12460 passagers et embarquer 700 voitures. On notera que l’éventuelle réparation du navire permettrait de remplacer ses moteurs (les compartiments machines étant actuellement noyés), considérés comme trop gourmands en énergie. Cela serait un argument crucial pour un acquéreur potentiel, le Napoléon Bonaparte étant en vente depuis plus de deux ans.

 

Le Napoléon Bonaparte à Marseille (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Corsica Linea (ex-SNCM) Port de Marseille