Défense
Tanan, le nouveau drone embarqué d’Airbus Defence & Space

Actualité

Tanan, le nouveau drone embarqué d’Airbus Defence & Space

Défense

Développé en France par Airbus Defence & Space, le Tanan est présenté comme une avancée majeure dans le domaine des drones aériens embarqués. Ce nouveau système de type VTOL (Vertical Take-off and Landing), fruit d’une dizaine d’année de recherche et de développement, répond à l’ensemble des besoins exprimés ces dernières années par les marines en matière d’UAV (Unmanned Aerial Vehicle). L’un de ses principaux atouts réside dans sa propulsion, le Tanan étant équipé d’un moteur fonctionnant au diesel, le même carburant que celui employé par les navires et leurs embarcations rapides. Ce moteur a été spécialement développé pour cette utilisation à partir d’une base éprouvée assurant robustesse, fiabilité et simplicité de la maintenance.

 

(© AIRBUS DEFENCE & SPACE)

(© AIRBUS DEFENCE & SPACE)

 

Long de 5.36 mètres et présentant un diamètre de rotor de 6.27 mètres, le nouvel UAV d’Airbus Defence & Space est selon ses concepteurs comme le meilleur compromis entre la capacité d’emport et les missions dévolues à ce type d’engin. L’appareil, de la gamme des 300/400 kilos, repose sur une architecture ouverte, permettant des évolutions futures et l’intégration de nombreux systèmes. Il peut embarquer deux capteurs pour une charge utile de 80 kilos, de quoi mettre en œuvre un radar, un système électro-optique (TV/IR), des récepteurs AIS et IFF et même des moyens de guerre électronique (COMINT). Doté d’une double liaison de données tactique sécurisée lui permettant de transmettre des informations et images vidéo couleur en temps réel, le Tanan est également conçu pour déployer des effecteurs. Il peut s’agir d’un haut parleur, d’un système de largage de tracts ou encore, si les marines le souhaitent, d’armements, comme des roquettes de 68mm TDA ou des missiles MMP (MBDA).

Malgré des capacités opérationnelles qui sont donc bien supérieures aux UAV de plus petite taille, le Tanan demeure un engin compact. Cela signifie que son intégration à bord des navires est aisée et que ses coûts d’exploitation comme de maintenance restent très bas.

 

(© AIRBUS DEFENCE & SPACE)

(© AIRBUS DEFENCE & SPACE)

 

Ce drone, qui a réalisé avec succès ses premiers essais en vol, a de plus été conçu dès l’origine pour une application navale. Bénéficiant du savoir-faire de pointe d’Airbus dans le domaine aéronautique, le Tanan peut être mis en œuvre dans des conditions météorologiques très difficiles et dispose d’un nouveau système d’appontage automatique et d’un harpon optimisés pour les manoeuvres par mer formée. 

Disposant d’une grande autonomie, le nouvel UAV français, capable d’opérer durant 12 heures, avec une distance franchissable de 180 km et une vitesse maximale de 80 nœuds, est idéal pour les missions de surveillance maritime, de renseignement et d’action en mer, mais aussi sur le littoral. Dans le cadre de la lutte contre la piraterie, les trafics illicites ou le terrorisme, il peut par exemple détecter, identifier et pister une menace à grande distance et même la neutraliser grâce à ses effecteurs. 

 

(© AIRBUS DEFENCE & SPACE)

(© AIRBUS DEFENCE & SPACE)

 

Airbus Drones