Offshore
Technip décroche son plus gros contrat subsea

Actualité

Technip décroche son plus gros contrat subsea

Offshore

230 km de conduites rigides, 23 km de conduites flexibles, 50 km d’ombilicaux et 50 structures sous-marines, ainsi que divers autres équipements, dont des jumpers rigides… C’est ce que va fournir Technip dans le cadre d’un contrat, le plus important décroché jusqu’ici par le groupe français dans le domaine subsea (travaux sous-marins), remporté auprès de Total E&P Congo. D’un montant supérieur à 500 millions d’euros, ce marché de type EPSCI (ingénierie, fourniture des équipements, approvisionnement, installation), avec pré-mise en service, concerne le projet de développement du champ pétrolier Moho Nord, situé à environ 75 km au large des côtes congolaises, par des profondeurs d’eau comprises entre 650 et 1100 mètres.

 

Le projet consiste en deux développements, Moho Phase 1bis et Moho Nord, dont les premières huiles respectives doivent être produites en 2015 et 2016. Le développement de Moho Nord, qui sera raccordé à une nouvelle unité de production flottante (FPU) et à une nouvelle plateforme à lignes tendues (TLP), inclut une conduite d’export de pétrole vers le terminal à terre de Djeno et sera également raccordé à la plateforme en eaux peu profondes N’Kossa pour les échanges de gaz. Le développement de Moho Phase 1Bis consiste en des raccordements à l’Alima, un FPU en eaux profondes déjà existant.

 

En plus des équipements déjà cités, Technip assurera également l’installation de collecteurs et de pompes, de composants du système de contrôle et de jumpers multiphasiques fournis par Total.

 

 

Le G1200 (© KEPPEL)

Le G1200 (© KEPPEL)

 

 

Selon Technip, la campagne en mer s’étalera entre 2014 et 2016, avec comme principaux navires d’installation le G1200 (Technip BV), spécialisé dans le levage de charges lourdes et la pose de conduites rigides en S, et le Deep Pioneer (Technip UK), navire multifonctions pour les eaux profondes. Le centre opérationnel de Technip à Paris (France) réalisera l’ensemble du management de projet ainsi que l’ingénierie de ce projet sous-marin multidisciplinaire aux délais courts. Les conduites flexibles seront fabriquées par Flexi France, usine de Technip au Trait (Normandie), et les ombilicaux par la nouvelle usine de fabrication du groupe à Newcastle (Royaume-Uni). Dans le cadre de ce projet, Technip travaillera avec des sous-traitants à Pointe-Noire pour la fabrication de diverses structures métalliques au Congo. «Ce contrat stratégique confirme la position de leader de Technip sur de grands projets EPSCI complexes, car il représente le plus important contrat subsea jamais réalisé par le groupe. Nous avons pu le remporter grâce à notre organisation verticale intégrée unique et à l’acquisition de Global Industries en 2011, notamment avec les capacités de pose en S et de levage de charges lourdes du G1200 », affirme Frédéric Delormel, vice-président et directeur des opérations subsea de Technip.

Technip