Energies Marines
TechnipFMC se scindera en deux entités le 16 février

Actualité

TechnipFMC se scindera en deux entités le 16 février

Energies Marines

Le projet de scission de TechnipFMC, initialement prévu pour le premier semestre 2020, avait été suspendu provisoirement en raison de la crise économique causée par la pandémie. Il devrait finalement être effectif le 16 février, via la scission d’une participation majoritaire à ses actionnaires. Elle donnera naissance à deux sociétés distinctes, cotées en bourse : d’un côté, TechnipFMC, avec un siège à Houston, se concentrera sur les équipements (notamment sous-marins), de l’autre Technip Energies, avec un siège à Paris, sur les activités d’ingénierie.

Ainsi, après la fusion entre le Français Technip et l’Américain, FMC Technologies, en 2016, le groupe se scinde en deux nouvelles entités, française et américaine. Technip Energies, dirigée par Arnaud Pieton, sera une société forte de 15.000 salariés dans 34 pays et 6.3 à 6.8 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

Technip Energies, spécialiste des unités de production de gaz naturel liquéfié, en particulier flottantes, est engagé dans de grands projets gaziers, comme Arctic LNG 2, en Sibérie, et il est candidat pour un gros projet au Qatar. Mais la nouvelle entité entend « mettre à profit son expertise et son expérience pour apporter de nouvelles innovations aux marchés émergents de l’hydrogène offshore et de l’éolien flottant offshore », a-t-elle annoncé.

Des déclarations du nouveau dirigeant laissent penser qu’elle pourrait être intéressée par la reprise des activités de Naval Energies, dont le groupe était auparavant actionnaire. Technip ne serait pas un nouveau venu dans le secteur de l’éolien offshore. Il a déjà travaillé sur le projet Hywind, de Statoil (devenu Equinor), et avait lancé en 2011 un concept d’éolienne flottante à axe vertical : Vertiwind. Par ailleurs, TechnipFMC avait investi 15 millions d’euros dans le fabricant d’électrolyseurs français McPhy lors d’une levée de fonds.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

TechnipFMC