Marine Marchande
Tempête : Trois naufrages et deux navires en perdition en mer du Nord

Actualité

Tempête : Trois naufrages et deux navires en perdition en mer du Nord

Marine Marchande

La violente tempête, qui a balayé la Manche et la mer du Nord la semaine dernière, a entraîné le naufrage d'un vraquier au sud de la Norvège. Le Server, long de 180 mètres, s'est brisé en deux vendredi au nord-ouest d'Oslo, après avoir talonné sur les hauts fonds. Les 25 membres d'équipage ont pu être sauvés mais près de 370 tonnes de carburant se sont échappés des cuves du navire. Un important plan de lutte contre la pollution a été déclenché par la Norvège mais les mauvaises conditions météorologiques ne facilitent pas les opérations de nettoyage. Hier soir, un tiers du fioul avait toutefois été pompé.
Les vents violents et une mer déchaînée ont également provoqué le naufrage de deux chalutiers, au large des côtes britanniques. Sept pêcheurs sont portés disparus. Deux miraculés ont été retrouvés, après avoir passé près de 15 heures sur un canot de sauvetage.

Un cargo et un navire de Technip remorqués

Toujours en raison des intempéries, deux navires en perdition ont, par ailleurs, été remorqués. L'un deux, le DSV Orelia, appartient à la compagnie française Technip. Pris dans des vents à plus de 50 noeuds, le navire d'assistance offshore, avec 94 personnes à bord, a été victime d'une avarie de propulsion alors qu'il se trouvait à environ 115 miles au nord-est d'Aberdeen (Ecosse). Pris en charge par le remorqueur Pacific Blade, l'Orelia a mis le cap vendredi vers le port britannique d'Invergordon. Un autre navire, le Vindo, a lui aussi nécessité une assistance. Le cargo, avec 9 membres d'équipage et 4200 tonnes d'engrais à bord, avait signalé jeudi une panne de moteur. Avant d'être finalement remorqué vendredi, le Vindo a suscité une vive inquiétude, manquant d'entrer en collision avec deux plateformes dont les personnels avaient été évacués à titre de précaution.

Sauvetage et services maritimes