Vie Portuaire
Terminal méthanier de Dunkerque : EDF et Total signent un accord

Actualité

Terminal méthanier de Dunkerque : EDF et Total signent un accord

Vie Portuaire

EDF et Total ont annoncé, hier, la signature d'un accord prévoyant la réservation par Total d'une capacité de regazéification dans le projet de terminal méthanier de Dunkerque. Le groupe pétrolier prendra également une participation dans Dunkerque LNG, filiale à 100 % d'EDF portant le projet. D'ici l'été, Dunkerque LNG doit prendre sa décision d'engagement de la construction de l'infrastructure, dont la mise en service est prévue en 2014. « Elle reste conditionnée à l'obtention de toutes les autorisations administratives ainsi qu'à l'aboutissement des démarches commerciales et des appels d'offres de construction », précise EDF. Installé sur la zone de Clipon, le futur terminal comprendrait trois cuves et aurait une capacité annuelle de 10 à 13 milliards de m3, soit plus de 20% de la demande gazière française. Pour le Grand Port Maritime de Dunkerque, qui soutient le projet depuis son annonce il y a trois ans, cela représenterait un trafic annuel de l'ordre de 4 à 5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL). Selon EDF, qui a manipulé en Europe un volume de 29 milliards de mètres cubes de GNL en 2008 : « ce projet de terminal méthanier à Dunkerque s'inscrit dans la stratégie du groupe visant à renforcer et à sécuriser ses capacités gazières tant pour l'approvisionnement de ses propres moyens de production d'électricité que pour le développement d'offres commerciales électricité et gaz ».

Un projet à un milliard d'euros

En matière de coûts, le terminal méthanier représenterait un investissement de 700 millions d'euros pour Dunkerque LNG, 300 millions d'euros pour GRT GAZ et 50 à 70 millions d'euros pour le GPMD. Le projet mobiliserait jusqu'à 1200 personnes pendant la construction. En phase d'exploitation, le terminal créerait au moins une cinquantaine d'emplois directs, auxquels devraient s'ajouter 150 emplois indirects.
Cette annonce intervient au moment où Total projette de fermer la raffinerie des Flandres, l'une de ses six raffineries en France. La prise de participation dans le projet d'EDF est donc vue comme l'une des compensations liées à l'arrêt du site nordiste, qui emploie 800 salariés et sous-traitants (les emplois directs créés par le terminal méthanier seraient réservés en priorités aux salariés de la raffinerie). Elle entre, également, dans la stratégie de diversification du groupe pétrolier. « Le développement du gaz naturel liquéfié est un élément clé de la stratégie du groupe Total. La participation au projet de terminal méthanier à Dunkerque permet à Total de développer son portefeuille d'accès à des capacités de regazéification de GNL et de renforcer sa capacité à fournir les marchés gaziers français et européen. Le terminal méthanier de Dunkerque contribuera à la sécurité d'approvisionnement en gaz de l'Europe, au même titre que d'autres projets de terminaux méthaniers en France », explique Total.

Total Port de Dunkerque