Divers

Actualité

Terre-Neuve: Les pêcheurs de morue veulent repartir en campagne

Divers

Le 24 avril 2003, le gouvernement canadien mettait un terme à une tradition vieille de cinq siècles en interdisant la pêche à la morue, au nord de Terre-Neuve. Deux ans après, les pêcheurs de l'île et leurs confrères du Labrador multiplient les manifestations pour pouvoir reprendre leur activité. Ce weekend, plus de 100 chalutiers se sont rassemblés au large de Terre-Neuve pour réclamer la fin du moratoire qui protège le poisson. Face à la grogne des professionnels de la mer, durement touchés économiquement, le gouvernement canadien affirme que pour le moment, les stocks de morue sont encore trop faibles pour reprendre la pêche. Ottawa a même décidé de taper du poing sur la table pour en finir avec les controvenants. Une cinquantaine de procédures ont été ouvertes pour des cas de pêche illicite.

Le retour de l'Or blanc?

Actuellement, seuls les chalutiers opérant au sud de Terre-Neuve sont autorisés à exploiter la morue, dont la population a été ravagée au XX ème siècle par une pêche trop intensive. En 1991, 180.000 tonnes de morue du Nord avait été ramenées dans les filets. L'année suivante, un moratoire pour limiter la pêche avait été signé avant une interdiction totale en 2003. Depuis, Terre-Neuve tente de conserver son héritage en développant l'élevage des morues, comme elle l'avait fait pour le saumon. Les écloseries implantées sur l'île espèrent voir naître plus de 10 millions de poissons à l'horizon 2011. On estime que la production annuelle mise sur la marché pourrait alors atteindre 130.000 tonnes.