Défense
Thales : Contrat de support technique des sonars de la Royal Navy

Actualité

Thales : Contrat de support technique des sonars de la Royal Navy

Défense

L'activité navale de Thales UK vient d'officialiser avec le ministère britannique de la Défense (MoD) les modalités de la deuxième phase - évaluée à quelque 134 millions de livres (169 M€) -, de son contrat de dix ans pour le support en service des principaux systèmes sonar de la Royal Navy. Attribué en 2003 à Thales UK, ce contrat vise à assurer la disponibilité de plusieurs systèmes sonar actuellement en service sur les bâtiments de la Marine britannique : le sonar 2054 qui équipe les sous-marins de classe Vanguard ; le sonar 2076 / 2074 installé sur la flotte de sous-marins nucléaires d'attaque ; le sonar 2093 / 2193 pour la chasse aux mines et le nouveau sonar remorqué actif à basse fréquence 2087 (LFAS) dont sont dotées les frégates type 23.

SNA du type Astute(© : BAE SYSTEMS)
SNA du type Astute(© : BAE SYSTEMS)

Ce contrat portait initialement sur une période de cinq ans. Selon Thales, au cours de celle-ci, les niveaux de disponibilité des équipements se sont améliorés et des économies globales dans le coût du support ont été concrétisées. En redéfinissant le contrat pour les cinq années restantes, le MoD en a élargi l'éventail afin d'étendre ses avantages à d'autres équipements. La valeur totale du contrat de dix ans est aujourd'hui estimée à plus de 230 millions de livres (313 M€).
Le contrat est mis en oeuvre par le biais de l' « Equipe Support Intégré - Sonar », une équipe commune Thales UK / MoD, basée à Abbey Wood (Bristol). Cette équipe est renforcée par plusieurs ingénieurs de Thales et J+S Ltd., dans les trois bases de la Royal Navy, à Portsmouth, Plymouth et Faslane. Ensemble, ces équipes offrent un conseil technique et un support spécialisés, chaque fois que nécessaire pour assurer la disponibilité constante des systèmes sonar. Ed Lowe, vice-président de l'activité navale de Thales UK, explique : « La signature de la deuxième phase de ce contrat de support souligne parfaitement la valeur intrinsèque de ce type de modalités pour réduire les coûts, mais aussi la manière très positive dont Thales UK a assuré ses prestations au cours des cinq années écoulées. C'est aussi un plan de charge assuré pour plus d'une centaine d'employés dans les cinq prochaines années. La redéfinition de ce contrat en vue d'optimiser ses performances pendant le terme restant, renforce nos relations à long terme avec la Royal Navy. »

Frégate du type 23 (© : ROYAL NAVY)
Frégate du type 23 (© : ROYAL NAVY)

Thales UK honorera les termes de ce contrat avec l'aide de ses deux sites de systèmes sous-marins. Les systèmes sonar conçus et construits à Cheadle Heath, près de Manchester, sont le résultat de nombreuses années et de plusieurs millions de livres d'investissement pour rester à la pointe des technologies dans ce secteur. Plus de 300 personnes travaillent sur le site.
Membre fondateur de l'Aircraft Carrier Alliance, structure portant le projet des nouveaux porte-avions anglais, Thales est aussi un important intégrateur de systèmes et fournisseur de senseurs pour les sous-marins de la classe Astute. L'électronicien livre également de nombreux équipements pour les destroyers britanniques type 45.
Thales UK emploie 9 000 personnes basées sur plus de 50 sites. En 2007, Thales UK a enregistré un chiffre d'affaires supérieur à 1,2 milliard de livres (1.6 milliard d'euros)

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques Thales | Actualité maritime du géant de l'électronique