Défense
Thales / DCN : « Le montage final avance bien », selon Denis Ranque

Actualité

Thales / DCN : « Le montage final avance bien », selon Denis Ranque

Défense

Dans un entretien accordé hier au journal Le Figaro, le patron de Thales est revenu sur le rapprochement avec DCN. Si les noces sont sans cesse retardées depuis un an, cette fois, le dossier progresse, assure Denis Ranque: « Le projet vise à marier les compétences navales de Thales dans la maîtrise d'oeuvre et les systèmes de combat en France avec DCN. L'objectif est de faire de Thales un partenaire stratégique durable de DCN, mais je ne me prononcerai pas sur le montage final tant que le projet n'est pas bouclé. Il avance bien, dans un bon esprit, d'autant que sa pertinence stratégique ne fait pas de doute. C'est une alliance qui a une forte logique industrielle et qui apporte quelque chose à chacun des deux partenaires ». Les discussions du moment porteraient sur la valorisation de DCN qui, selon certains échos, ne pèse bien évidemment pas aussi lourd suivant le côté duquel on se place. Thales valoriserait les anciens arsenaux à 700 ou 800 millions d’euros. Une somme qui serait jugée insuffisante par la direction de DCN.
Le montant exact de la part de capital laissée à l’électronicien n’est pas non plus précisé, mais elle est estimée à 30 ou 35%. Denis Ranque a également tenu à rassurer sur les problèmes de contrôle du nouvel ensemble : « Le chapitre sur la gouvernance générale a bien avancé, nous en sommes maintenant au réglage de l'équation économique, notamment la valorisation des apports de chacun, mais bien entendu le projet est un tout. Il ne s'agit pas pour Thales de prendre le contrôle de DCN, mais d'y avoir suffisamment d'influence partagée pour que la coopération soit effective. Nous travaillons sur le même calendrier que le ministre de la Défense pour aboutir d'ici à la fin de l'année ». Les deux groupes, qui travaillent ensemble sur les sous-marins Scorpene pour l’Inde, la Malaisie et le Chili ; et projet de futur porte-avions franco-britannique attendent dans les tous prochains jours la signature du premier contrat pour les frégates européennes multimissions (Thales doit réaliser un tiers du programme pour un montant de 1,7 milliard d’euros).

Naval Group | Actualité industrie navale de défense