Défense
Thales et la CNN livrent le Dupuy de Lôme

Actualité

Thales et la CNN livrent le Dupuy de Lôme

Défense

Le nouveau bâtiment collecteur de renseignements a été livré à la Délégation générale pour l’armement (DGA). La Marine nationale en a pris possession après une série d’essais menés ces derniers mois en Méditerranée. Ce programme, appelé MINREM (Moyen Interarmées Naval de Renseignement Electro Magnétique), a été mené par le groupe Thales et la Compagnie Nationale de Navigation (CNN). Construit aux Pays-Bas suivant les normes « marine marchande », le Dupuy de Lôme, bien qu’armé par les militaires, a Nantes pour port d’attache. Doté des moyens d’interception et d’analyse des émissions radio et radar, ce navire est appelé à devenir un outil indispensable en matière de renseignement. Sa souplesse d’emploi lui permettra notamment de se rendre aux endroits les plus stratégiques de la planète, tout en restant dans les eaux internationales. Selon Michèle Alliot-Marie, ministre français de la Défense, « Avec ses capacités à intercepter des communications satellites stratégiques, ce navire nous aidera a conserver une longueur d’avance dans la guerre contre le terrorisme ».

Unité presque unique dans le monde, c’est le premier bâtiment français construit spécialement pour cette mission (les précédents, le Berry et le Bougainville, avaient d’autres missions à l’origine et avaient été refondus). Le Dupuy de Lôme mesure 108 mètres de long pour un déplacement de 3860 tonnes. Ses deux moteurs diesels de 2970 kW chacun lui offrent une vitesse de 16 nœuds et le haut degré d’automatisation du navire permet de limiter son équipage à 30 marins. L’ensemble des données recueillies, notamment goniométriques, seront traitées dans une salle d’opérations capable d’accueillir 78 spécialistes civils et militaires. Conçu pour être opérationnel 350 jours par an, le MINREM a coûté 120 millions d’euros.

Voir notre dossier consacré au Dupuy de Lôme

Marine nationale