Défense
Thales vend des sonars pour quatre nouvelles frégates italiennes

Actualité

Thales vend des sonars pour quatre nouvelles frégates italiennes

Défense

Le groupe d'électronique de défense a annoncé hier avoir reçu la commande de suites sonar destinées à quatre nouvelles frégates de la Marina militare. Ces dernières viennent s'ajouter aux deux premières unités notifiées par l'Italie dans le cadre du programme FREMM, développé en coopération avec la France. Les quatre nouveaux bâtiments italiens seront tous dotés d'un sonar de coque 4110. Trois d'entre eux, à vocation anti-sous-marine, recevront en plus un sonar 4249. Cet engin remorqué, à immersion variable (VDS), sera du type actif à très basse fréquence (ATBF), assurant une écoute longue portée. « La configuration sonar de la FREMM ASM offre le meilleur des systèmes ASM pour un bâtiment de combat, résultat obtenu en appliquant, au concept VDS - ATBF, les dernières technologies développées par Thales pour le sonar britannique 2087. Le système sonar intègre ce VDS avec un sonar de coque identique à celui des frégates franco-italiennes Horizon », affirme Thales.

Le sonar remorqué du Tourville (© : MER ET MARINE)
Le sonar remorqué du Tourville (© : MER ET MARINE)

Hérité des sonars conçus pour la Marine nationale et la Royal Navy

Pour développer ce nouveau système, Thales Underwater Systems s'est basé sur l'expérience acquise avec les sonars remorqués français. Développés dans les années 70 et modernisée depuis, les DUBV43 restent les seuls engins lourds de ce type en service dans le monde. Au milieu des années 90, le premier sonar remorqué ATBF avait ensuite vu le jour avec le DSBX-1, installé sur les frégates Tourville et De Grasse. Les Britanniques ont après rejoint le club très fermé des utilisateurs de sonars remorqués lourds avec le 2087, un équipement développé par TUS et mis en oeuvre sur certaines frégates de la classe Duke. Le sonar destiné aux FREMM fait donc la synthèse de ces différentes technologies. On notera, d'ailleurs, qu'outre les marines françaises et italiennes, Thales a proposé ce système à l'Australie pour son programme Air Warfare Destroyer. En attendant, la commande italienne porte à 14 le nombre de suites que l'électronicien livrera dans le cadre du programme FREMM. Pour mémoire, 13 autres frégates, dont 9 françaises, font partie de tranches optionnelles. « Thales est le leader mondial des VDS - ATBF avec plus de 20 ans d'expérience. Cette commande conforte ce positionnement. Elle contribue à l'excellence des marines OTAN dans le domaine ASM », se félicite le groupe français.

Thales | Actualité maritime du géant de l'électronique