Défense
Tirs de leurres en Manche

Actualité

Tirs de leurres en Manche

Défense

Quatrième des six destroyers lance-missiles britanniques du type 45, le HMS Dragon a testé l'une de ses dernières lignes de défense contre des missiles assaillants. Le bâtiment, flambant neuf, a mis en oeuvre au large de Portland son dispositif de contre-mesures, comprenant notamment un système Siren avec quatre lance-leurres comprenant des lanceurs multiple tirant des roquettes de 130 mm et 28 kilos. Dans le cadre du tes, le système a parfaitement fonctionné, les munitions tirées formant, dans le sillage du HMS Dragon, un épais nuage destiné à tromper l'autodirecteur électromagnétique ou infrarouge d'un missile adverse. Le recours à cette solution est un peu, comme on dit chez les marins, celui de la « dernière chance » pour tenter de déjouer une attaque. Mais, avant d'en arriver là, le destroyer dispose de plusieurs écrans de protection, d'autant que le HMS Dragon est spécialisé dans la défense aérienne, avec de puissants radars (S1850 M et Sampson) capables de détecter et traquer la menace à longue portée.

Chargement des lance-leurres  sur le HMS Dragon  (© : ROYAL NAVY)
Chargement des lance-leurres sur le HMS Dragon (© : ROYAL NAVY)

Tir de leurres sur le HMS Dragon  (© : ROYAL NAVY)
Tir de leurres sur le HMS Dragon (© : ROYAL NAVY)

Tir de leurres sur le HMS Dragon  (© : ROYAL NAVY)
Tir de leurres sur le HMS Dragon (© : ROYAL NAVY)

Tir de leurres sur le HMS Dragon  (© : ROYAL NAVY)
Tir de leurres sur le HMS Dragon (© : ROYAL NAVY)

Tir de leurres sur le HMS Dragon  (© : ROYAL NAVY)
Tir de leurres sur le HMS Dragon (© : ROYAL NAVY)

D'abord, son système d'armes principal, le Sea Viper, articulé autour de 48 missiles antimissiles Aster 15 et Aster 30, pouvant détruire à l'impact un missile assaillant dans un rayon d'environ 70 kilomètres. Ensuite, le destroyer est équipé d'une puissante artillerie, constituée notamment d'un canon de 114mm et de deux systèmes d'autodéfense multitubes Phalanx, pouvant dresser un « rideau de fer » contre un missile. Et il convient aussi d'évoquer une défense plus passive, celle de la signature radar réduite du bateau, qui dispose d'une architecture furtive. Ainsi, le Dragon, un gros bâtiment long de 152.4 mètres et affichant un déplacement de 7500 tonnes en charge, ne laisse sur les écrans radars qu'un écho très limité, similaire à celui d'un petit navire.

Tir d'un Aster depuis un destroyer du type 45  (© : MBDA)
Tir d'un Aster depuis un destroyer du type 45 (© : MBDA)

Tir d'un Aster depuis un destroyer du type 45  (© : MBDA)
Tir d'un Aster depuis un destroyer du type 45 (© : MBDA)

Royal Navy