Croisières et Voyages
Titan Salvage et Micoperi retenus pour évacuer l'épave du Concordia

Actualité

Titan Salvage et Micoperi retenus pour évacuer l'épave du Concordia

Croisières et Voyages

Le groupe américain Titan Salvage, qui travaillera en partenariat avec la société italienne Micoperi, a été retenu pour mener à bien l'enlèvement du Costa Concordia. L'épave du paquebot, qui a fait naufrage le 13 janvier sur l'île du Giglio, en Toscane, devrait être évacuée au terme d'un chantier dont la durée est évaluée à 12 mois. Les opérations, après avoir reçu l'aval des autorités Italiennes, devraient débuter ce mois-ci. Elles seront donc menées par Titan Salvage, filiale de Crowley Group, leader mondial dans le renflouement d'épaves, ainsi que Micoperi, qui bénéficie d'une longue expérience dans la construction et l'ingénierie sous-marine. « La protection de l'environnement sera la priorité n°1 pendant toute la durée des interventions. Les opérations de renflouement laisseront place au nettoyage des fonds et à la reconstitution de la flore marine », souligne Costa Croisières. La compagnie italienne précise que ce plan prévoit également des mesures « pour protéger le tourisme et l'économie de l'île du Giglio ». Selon elle, la présence des équipes de renflouement n'aura « aucune incidence significative sur l'activité estivale de l'île ». La base opérationnelle sera installée hors de l'île, non loin de Civitavecchia, où seront réceptionnés les appareils ainsi que le matériel nécessaires aux interventions, afin d'éviter tout impact sur les activités du port touristique du Giglio. Une fois remise en état de flotter, l'épave sera remorquée dans un port italien.

 (© : DROITS RESERVES)
(© : DROITS RESERVES)

En février, Costa Croisières avait annoncé qu'un appel d'offres international avait été lancé afin d'assurer l'enlèvement du Concordia. A ce titre, une dizaine de sociétés spécialisées avaient été sollicitées. A la date butoir du 3 mars, 6 projets avaient été reçus. Ceux-ci ont été examinés par un comité technique d'évaluation, composé d'experts mandatés par Costa Croisières, Carnival Corporation & plc (maison-mère de Costa), London Offshore Consultants et Standard P&I Club. « Le comité technique d'évaluation a sélectionné celui présenté par Titan Salvage/Micoperi dans la mesure où il répond davantage aux principales conditions requises : enlèvement de l'épave dans sa totalité ; risque et impact environnemental minimums ; protection des activités touristiques et économiques de l'île du Giglio ; sécurité maximale des interventions », affirme Costa Croisières.
L'enlèvement constituera la dernière phase des opérations de récupération de l'épave. Mené à bien par Smit Salvage et Tito Neri, le pompage du carburant qui restait dans les réservoirs s'est achevé avec succès le 24 mars dernier ; le nettoyage des fonds marins et la récupération de matériaux et autres détritus sortis du navire suite à l'accident, se poursuivront jusqu'à ce que Titan Salvage et Micoperi débutent leur intervention.
Pour mémoire, le Costa Concordia, un grand paquebot de 114.500 tonneaux et 1500 cabines, a été livré en 2006 par les chantiers italiens Fincantieri. L'accident a fait 32 victimes, sur les 4229 passagers et membres d'équipage présents à bord au moment du naufrage.

Accidents, pollutions