Marine Marchande
TK Bremen : Le tribunal examine les circonstances du départ de Lorient
ABONNÉS

Actualité

TK Bremen : Le tribunal examine les circonstances du départ de Lorient

Marine Marchande

Mais quelle mouche a piqué le commandant du TK Bremen, le 15 décembre 2011, pour quitter le port de Lorient alors que pointait la menace de vents à plus de 130 km/h ? A-t-il subi des pressions de son armateur turc ? Aucune, si l’on en croit ce marin qui navigue à l’époque depuis déjà 31 ans. À la barre du tribunal correctionnel de Brest, plusieurs témoins confirment. D’ailleurs, le TK Bremen n’était « pas attendu avant cinq à sept jours en Grande-Bretagne », sa prochaine destination.

« Le port m’a demandé de partir. Un autre bateau devait prendre ma place », soutient Rifat Tahmaz. Les responsables du port réfutent cette version. Si tel avait été le cas, « un écrit aurait été donné ». En revanche, les autorités portuaires ont bien donné leur aval pour qu’il parte, à sa demande. « Pouviez-vous vous opposer à cette décision ? », demande un juge assesseur au commandant du port. Réponse : « Je n’en avais

Pollution en mer et accidents