Défense
TKMS inaugure le premier des quatre sous-marins commandés par Singapour

Actualité

TKMS inaugure le premier des quatre sous-marins commandés par Singapour

Défense

L’Invincible, premier des quatre sous-marins commandés par Singapour au groupe allemand TKMS, a été inauguré le 18 février au chantier HDW de Kiel. D’un nouveau type, le 218SG, ce bâtiment d’environ 70 mètres et 2000 tonnes doit être livré en 2021 une fois ses essais conduits et l’équipage ayant bénéficié de deux ans de formation en Allemagne.

Le second sous-marin de cette série, nommé Impeccable, doit le rejoindre en 2022 et les deux autres (Illustrious et Inimitable) d’ici 2024.

 

Lors de la cérémonie du 18 février à Kiel (© TKMS)

Lors de la cérémonie du 18 février à Kiel (© TKMS)

 

Commandés en 2013 pour les deux premiers et en 2017 pour les troisième et quatrième, les 218SG vont succéder aux quatre sous-marins actuellement en service dans la marine singapourienne. Celle-ci aligne quatre anciens bâtiments suédois. Il y a là les Swordsman (ex-Västergötland) et Archer (ex-Hälsingland), unités de 60.5 mètres et 1500 tonnes en surface mises en service en 1987-88 et transférées par la Suède après modernisation en 2011 et 2012 ; ainsi que les Conqueror (ex-Sjölejonet) et Chieftain (ex-Sjöhunden), bateaux de 51 mètres et 1130 tonnes datant de 1968/69 et qui ont débuté leur seconde vie en 2000 pour le premier et 2001 pour le second. Ils font partie de la série des Sjöormen suédois, dont deux autres exemplaires avaient également été vendus à Singapour. Le Challenger (ex- Sjöbjörnen) et le Centurion (ex-Sjöormen), cédés à la même époque que leurs sisterships, ont été désarmés en 2015.

 

Le Challenger, désarmé en 2015 (© MARINE NATIONALE)

Le Challenger, désarmé en 2015 (© MARINE NATIONALE)

 

Plus grands, plus endurants et offrant des capacités supérieures, les 218SG seront mis en œuvre par un équipage de seulement 28 marins et équipés d’une propulsion diesel-électrique ainsi qu’un système anaérobie (piles à combustible) permettant d’accroître sensiblement leur autonomie en plongée. Capables de mettre en œuvre des torpilles lourdes et missiles, les Invincible auront un système de combat développé par le groupe allemand Atlas Elektronik et le Singapourien ST Electronics. Ces sous-marins sont une évolution du type 214, déjà vendu par TKMS à la Corée du sud, la Grèce et la Turquie, avec un gabarit légèrement supérieur permettant des opérations plus au large. 

 

Ecorché du S218SG diffusée par Singapour (© DR)

Ecorché du S218SG diffusée par Singapour (© DR)

 

Avec ces nouveaux bâtiments, la Marine de la République de Singapour (RSN) va accroître significativement ses capacités sous-marines. « Tout le monde sait que Singapour se trouve à cheval sur deux des voies de communication maritimes les plus fréquentées: la mer de Chine méridionale et le détroit de Malacca. La plupart des gens voient dans cette évolution de la RSN l'assurance que celle-ci est en mesure de faire sa part pour maintenir nos lignes de communication maritimes ouvertes, ce qui est crucial pour le commerce maritime », a déclaré le 18 février, lors de la cérémonie de lancement de l’Invincible, Ng Eng Hen, ministre singapourien de la Défense.

 

Le ministre singapourien de la Défense lors de la cérémonie du 18 février (© TKMS)

Le ministre singapourien de la Défense lors de la cérémonie du 18 février (© TKMS)

 

Alors que les tensions se sont accrues ces dernières années en Asie du sud-est, Singapour, après avoir largement contribué à la sécurisation du détroit de Malacca, autrefois infesté de pirates, a développé les moyens hauturiers de ses forces navales. Avant ces nouveaux sous-marins, conçus aussi bien pour les opérations littorales que pour les missions plus lointaines, le pays s’est en effet équipé de nouveaux bâtiments de surface. Ce fut d’abord les six frégates de 115 mètres et 3200 tonnes en charge du type Trident, évolution des La Fayette françaises dont la tête de série a été construite à Lorient et les cinq autres en transfert de technologie avec l’assistance de Naval Group. Elles ont été mises en service entre 2007 et 2009. Suivent désormais les six nouvelles corvettes de 80 mètres et 1250 tpc du type LMV, dont la dernière unité a été mise à l’eau le 26 janvier dernier par le chantier ST Marine qui avait précédemment réalisé les Trident 2 à 6.

 

Frégate du type Trident (© NAVAL GROUP)

Frégate du type Trident (© NAVAL GROUP)

L'Independence, 1er LMV, lors de la revue navale de Singapour en mai 2018 (© US NAVY)

L'Independence, 1er LMV, lors de la revue navale de Singapour en mai 2018 (© US NAVY)

 

La RSN aligne par ailleurs onze patrouilleurs de 55 mètres et 500 tpc (1996-1998), ainsi que quatre chasseurs de mines de 47 mètres et 360 tpc livrés par la Suède en 1995. Elle s’équipe également de drones de surface conçus pour des missions de surveillance et d’interception. Ses capacités amphibies ont en outre été musclées avec la construction de quatre transports de chalands de débarquement de 141 mètres et 8500 tpc entrés en flotte en 2000/2001. Singapour s’appuie enfin sur d’autres moyens maritimes, affectés aux garde-côtes et à la police. L’ensemble représente une centaine de vedettes et petits patrouilleurs de 14 à 35 mètres.

 

Thyssen Krupp Marine Systems (TKMS)