Défense
Torpilles : Le rapprochement franco-italien dans quelques mois ?

Actualité

Torpilles : Le rapprochement franco-italien dans quelques mois ?

Défense

En décembre 2007, à l'occasion du sommet franco-italien de Nice, DCNS, Finmeccanica et Thales annonçaient leur intention de fusionner leurs activités de systèmes d'armes sous-marines. Objectif : Devenir le leader mondial du secteur. A l'époque, le schéma présenté (assez compliqué au demeurant) prévoyait la création de trois sociétés communes (joint-ventures). L'une était dédiée à la conception et la commercialisation des torpilles lourdes et légères, la seconde de la fabrication des torpilles et de la tranche énergie. La troisième était, enfin, en charge des têtes acoustiques. Mais, depuis plus de deux ans, les négociations ont trainé en longueur entre Français et Italiens, repoussant l'aboutissement du projet, qui aurait depuis évolué. Aujourd'hui, on se veut discret chez les industriels quant à l'issue de ce rapprochement. Toutefois, selon Hervé Morin, le projet pourrait, malgré les difficultés, voir prochainement le jour : « J'espère voir aboutir avec les Italiens, dans les trois mois qui viennent, une JV dans le domaine des torpilles. La volonté politique est très forte en France comme en Italie », a déclaré le ministre dans une interview à nos confrères de La Tribune (14/06/10). Si tel est le cas, il restera à voir comment a évolué le projet de 2007.

Naval Group (ex-DCNS)