Offshore
Total : Chiffre d'affaires et bénéfices reculent en 2009

Actualité

Total : Chiffre d'affaires et bénéfices reculent en 2009

Offshore

Le géant pétrolier français a présenté, hier, ses résultats pour 2009. L'an dernier, Total a réalisé un chiffre d'affaires de 131.327 milliards d'euros, contre 179.976 milliards sur l'exercice précédent. Les bénéfices sont également en retrait, avec un résultat net de 7.8 milliards d'euros, soit 44% de moins qu'en 2008. Cette baisse s'explique essentiellement par le contexte économique et la chute du cours du pétrole. Sur l'année 2009, le prix moyen du baril s'est établi à 61.7 dollars, bien loin du record de juillet 2008 (147 dollars), juste avant la crise, et de la moyenne annuelle de 2008 (un peu plus de 97 dollars). « L'environnement de l'industrie pétrolière en 2009 a été marqué par une baisse importante de la demande de pétrole, de gaz et de produits pétroliers. Les prix du brut ont malgré tout progressé de façon continue tout au long de l'année, soutenus notamment par les réductions OPEP et l'anticipation par les marchés de la reprise économique. En revanche, les marchés spot du gaz sont restés déprimés et les marges de raffinage ont atteint des niveaux historiquement bas, reflétant d'importants excédents de capacité. Dans la chimie, en dépit de la forte demande de polymères en Chine, l'environnement a été pénalisé par une baisse des marges et une importante réduction de la demande sur les marchés OCDE », explique Christophe de Margerie, directeur général de Total.
Préparant la relance de l'économie mondiale, le groupe a vu, en 2009, l'entrée en production de nouveaux champs (golfe du Mexique, Nigéria, Angola, Qatar et Yémen) tout en renforçant son portefeuille en signant de nombreux partenariats. Total a également maintenu d'importants investissements en R&D (650 millions d'euros) et prévoit un gros programme d'investissements en 2010. Dans le domaine du raffinage, le début d'année reste marqué, en France, par l'avenir de la raffinerie des Flandres, à Dunkerque, où les salariés se battent pour le maintien de l'activité. Total a précisé que sa décision de maintenir ou non cette raffinerie serait prise mi-2010.

Total