Offshore
Total fragilisé pour l'obtention d'un champ gazier géant en mer de Barents?

Actualité

Total fragilisé pour l'obtention d'un champ gazier géant en mer de Barents?

Offshore

Le groupe français serait dans le collimateur des autorités russes, selon la presse moscovite. Hier, le journal Kommersant, qui s’appuie sur une lettre du ministre des Ressources naturelles, a affirmé que le gouvernement n’était pas satisfait de la manière dont Total gérait le champ pétrolier de Khariga, au nord du pays. Le ministre aurait préconisé des mesures fermes, menaçant de remettre en cause les droits du Français sur ce champ. Moscou estimerait que Total ne respecterait pas ses engagements en terme de production, limitant les profits escomptés par le Kremlin. Cette passe d’arme intervient après une première bataille juridique, dans laquelle les autorités russes estimaient que les investissements de Total à Khariga étaient surévalués. La presse estime que ce nouvel épisode pourrait affaiblir la position du groupe en Russie, alors que l’entreprise s’est portée candidate pour l’exploitation du champ gazier de Chotkman, en mer de Barents. Gazprom, qui mène le projet, doit annoncer le nom de ses partenaires d’ici la fin du mois.

Total