Offshore
Total : Gaz en mer du Nord et pétrole en Afrique

Actualité

Total : Gaz en mer du Nord et pétrole en Afrique

Offshore

Le groupe pétrolier français a annoncé hier la mise en production du champ de gaz à condensats de Glenelg, situé en mer du Nord, à 240 kilomètres à l’est d’Aberdeen, par une profondeur d’eau d’une centaine de mètres. Total a foré avec succès un puits dévié d’une longueur de 7 300 mètres, à partir de la plate-forme d'Elgin, qui a atteint son objectif à 5 600 mètres de profondeur sous le niveau de la mer, dans un réservoir à très haute température et très haute pression (200 °C et 1 150 bars). Ce puits a un potentiel de production d’environ 30 000 barils équivalent pétrole par jour. La production de Glenelg sera traitée et évacuée par les installations existantes d'Elgin-Franklin et contribuera ainsi à en prolonger le plateau de production de gaz au niveau de 15,5 millions de mètres cubes par jour (environ 550 millions de pieds cubes par jour). Total, opérateur avec un intérêt de 49,47 %, est associé dans Glenelg à E.ON Ruhrgas (18,57 %), BG International (14,7 %), GDF (9,26 %) et Eni (8 %).

Découverte de pétrole au Congo

Le 21 mars, le groupe pétrolier français a annoncé cette seamine une découverte de pétrole sur le permis Mer Très Profonde Sud (MTPS), situé à environ 180 kilomètres au sud-ouest de Pointe Noire (République du Congo). Foré dans une hauteur d'eau de 1 970 mètres et à une profondeur totale 3 370 mètres, le nouveau puit d’exploration, Aurige Nord Marine 1, a produit pendant les tests un débit de 4 970 barils de pétrole par jour. Le potentiel du puits est en cours d'évaluation. Obtenu en mai 1997, le permis MTPS couvre une superficie de plus de 5 000 kilomètres carrés, par une profondeur d'eau comprise entre 1 300 et 3 000 mètres. Total, au travers de sa filiale Total E&P Congo, en est l'opérateur avec un intérêt de 40 % et est associé à Eni (30 %) et Esso Exploration and Production Congo (Mer Très Profonde Sud) Limited (30 %). Aurige Nord Marine 1 est la troisième découverte de pétrole sur ce permis, après celle d'Andromède Marine 1, réalisée en 2000 et Pégase Nord Marine 1 en 2004. Ces trois découvertes pourraient constituer la base d’un développement futur. Total bénéficie dans la République du Congo d'une position solide, en tant que premier producteur de pétrole et principal investisseur étranger. Le Groupe y a produit en moyenne 95 000 barils équivalent pétrole par jour en part groupe en 2005.

Contrats au Cameroun et en Australie

Le gouvernement du Cameroun a attribué à Total le bloc d’exploration Bomana dans le bassin offshore du Rio Del Rey. Le groupe sera opérateur de ce bloc avec un intérêt de 100%. Bomana, avec une superficie de 140 kilomètres carrés, est situé à proximité des concessions camerounaises déjà exploitées. Total est opérateur sur le permis de Rio Del Rey, en association avec Pecten Cameroun et la Société Nationale des Hydrocarbures. Sa production quotidienne y est d'environ 60,000 barils de pétrole. Pour le Français : « Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de Total au Cameroun consistant à saisir les opportunités d’élargir son domaine minier d'exploration, stratégie initiée avec la prise du permis Dissoni en avril 2005 ». Cet accord fait suite à un précédent contrat, annoncé le 27 février en Australie. Total E&P Australia y a obtenu deux permis d’exploration offshore au nord-ouest du pays, dans le cadre d’un appel d’offres lancé en octobre 2005. Ces permis, WA-369-P et WA-370-P, dans lesquels Total prend un intérêt de 30 %, sont situés à environ 150 kilomètres de la côte, par une profondeur d’environ 1 400 mètres. Ils ont été obtenus en association avec la société australienne Woodside Energy Ltd. (opérateur avec 50 %) et Japan Australia LNG (MIMI) Pty Ltd (20 %). Des travaux de sismique sont prévus cette année sur le bloc WA-370-P.

Total