Défense

Actualité

Toulon : Arrivée prochaine du dock flottant pour la déconstruction de vielles coques

Défense

Le dock flottant destiné au chantier de déconstruction des ex-Saône (Q622), Dives (Q645) et Argens (Q641) va arriver prochainement à Toulon. Le Service de soutien de la flotte a entériné la proposition de Foselev et Topp Decide, titulaires du marché, de recourir au dock croate RI-38 plutôt qu’à un équipement néerlandais, initialement envisagé. Le RI-38 (155 mètres) est plus petit que le dock disponible à Amsterdam (160 + 27 mètres) mais ce dernier date de 1929 et il se trouve loin de Toulon, son acheminement jusque dans le port varois nécessitant un long transit via la Manche et le golfe de Gascogne. La solution du RI-38 a donc été actée une fois que Foselev et Topp Decide, ainsi que le SSF, ont pu valider la faisabilité technique et la sécurité d’une nouvelle procédure. Car la dimension plus petite du dock croate impose notamment que l’ex-Saône, la première à être traitée, soit d’abord vidée de ses effluents, soit 2700 tonnes d’eau souillée, afin d’être allégée et donc de diminuer son tirant d’eau tout en modifiant son assiette. Ce n’est qu’à l’issue de cette opération que la vielle coque sera mise au sec sur le dock, dont elle dépassera légèrement (elle mesure 160 mètres).

 

 

L'ex-Saône (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'ex-Saône (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Construit par le chantier Viktor Lenac de Rijeka, le RI-38 est un équipement neuf, puisque achevé à l’été 2012. Long de 155.5 mètres pour une largeur de 24.5 mètres, avec une capacité de 8500 tonnes, il a été réalisé aux normes les plus récentes. Il doit quitter la Croatie cette semaine (la date d’appareillage étant conditionnée par la météo) pour être remorqué à Toulon, le temps de transit étant estimé à une dizaine de jours. Le dock accueillera l’ancien pétrolier-ravitailleur Saône durant six mois et chacun des ex-bâtiments de débarquement de chars Dives et Argens pendant trois mois. L’ensemble des travaux, de la préparation au recyclage des métaux en passant par le démantèlement de la coque et le traitement des produits toxiques, comme l’amiante, prendra 18 mois.

 

 

L'ex-Dives (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L'ex-Dives (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Marine nationale