Vie Portuaire

Fil info

Toulon : Bilan et perspectives de l’Union maritime

Vie Portuaire

Voici le communiqué de Philippe Garo, président de l’Union Maritime de la Rade de Toulon (UMRT) à l’occasion des traditionnels vœux :

Notre Union Maritime, forte désormais de plus de 45 entreprises, continue son développement ; elle peut désormais songer à s’inscrire durablement dans le paysage maritime local pour faire entendre la voix de ce secteur d’activité dynamique tout en restant une force de proposition.

Notre territoire a des atouts maritimes.

Les entreprises savent les mettre en avant dans les différents secteurs économiques maritimes de notre rade. Elles ont aussi besoin des décideurs publics.

La Base Navale est évidemment un moteur économique vital pour le territoire avec 1,5 mds par an de dépenses pour 26.000 emplois militaires et civils dans la base navale – chiffre porté à 29.000 actuellement avec la refonte du PAN « CHARLES DE GAULLE » et la construction des quais pour les FREMM (Frégate Multi Missions) - et environ 4.000 emplois privés (directs et indirects) hors Base Navale.

C’est bien sûr considérable et vital pour notre territoire.

Toutefois, notre propos s’inscrira dans le cadre de l’activité économique hors Base Navale car c’est ce que nous représentons.

QUEL EST LE BILAN DE 2017 ?

La GRANDE PLAISANCE semble inopportunément ciblée.

Cette branche à haute valeur ajoutée (1,7 mds de chiffres d’affaires en France et quasiment 20.000 emplois directs dont une grande part en Méditerranée) a du faire face en 2017 aux effets dévastateurs du décret n°2017-307 du 9 ma

Ports de Toulon & Seyne-sur-Mer