Nautisme
Toulon : DCNS tourne la page de la réparation de yachts

Actualité

Toulon : DCNS tourne la page de la réparation de yachts

Nautisme
Vie Portuaire

Après avoir accueilli une vingtaine de yachts depuis 2011, le groupe naval français a décidé se stopper l’activité de son site de Toulon dans le domaine de la maintenance, de la réparation et de la modernisation de navires de grande plaisance. Alors que les capacités de la rade varoise dans ce domaine se sont considérablement accrues, avec notamment l’ouverture cette année du nouveau chantier IMS Shipyard de Saint-Mandrier, DCNS, qui se recentre actuellement sur ses cœurs de métiers et les sources de diversification les plus prometteuses, a estimé que les yachts constituaient une niche complexe et pas assez génératrice d’activité et de rentabilité. Ni pour l’industriel ni pour ses sous-traitants historiques car ces chantiers bénéficiaient avant tout à des fournisseurs extérieurs à l’écosystème traditionnel du groupe.
Ce retrait génère cependant des difficultés avec Other Angle Yachting, société spécialisée dans l’ingénierie, la maintenance, la réparation et la transformation de navires avec laquelle DCNS s’était associée en 2012. Les deux partenaires proposaient des offres conjointes sur le marché de la grande plaisance. OAY s'appuyait sur l'emplacement de DCNS au sein de la base navale et menait à bien la réparation des yachts à travers son réseau de sous-traitants. Face à la décision de DCNS de se retirer de ce marché, OAY réclame des indemnités pour rupture de l’accord conclu il y a trois ans. Contacté à ce sujet, DCNS s'est refusé à tout commentaire. 

Naval Group | Actualité industrie navale de défense