Défense
Toulon : Le L-CAT débarque son premier char

Actualité

Toulon : Le L-CAT débarque son premier char

Défense

Mer et Marine a assisté, hier, aux premiers embarquements et débarquements d'un char à partir du nouveau catamaran de débarquement conçu par CNIM (voir le reportage photo de Jean-Louis Venne en fin d'article). Il s'agissait d'un Engin Blindé du Génie, dérivé du char de bataille AMX 30B2. L'EBG a été embarqué sur un quai de la base navale de Toulon, via la porte arrière du Landing Catamaran. Le L-CAT s'est ensuite écarté du quai, puis s'est retourné, pour débarquer par son autre porte l'imposant blindé sur un plan incliné du port. L'opération, une première du genre pour le prototype de CNIM, s'est parfaitement déroulée. Ce nouveau test vient compléter une longue série d'essais, menée à Toulon depuis l'automne 2008. Le L-CAT a, notamment, débarqué plusieurs fois des véhicules sur des plages et a effectué au mois d'avril une campagne sur le Bâtiment de Projection et de Commandement Mistral. Le radier des BPC de la Marine nationale peut embarquer deux engins de ce type.
Le L-CAT est proposé par CNIM au ministère de la Défense, qui devrait prochainement notifier un contrat visant à remplacer l'actuelle batellerie de la Marine nationale (le choix de l'industriel n'a pas encore été fait).

Le L-CAT en position basse (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le L-CAT en position basse (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le L-CAT en position haute (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le L-CAT en position haute (© JEAN-LOUIS VENNE)

Long de 30 mètres pour une largeur de 12.8 mètres, le L-CAT se compose de deux coques et d'une plateforme de chargement centrale (23 mètres de long sur 6.9 mètres de large). Quatre vérins hydrauliques permettent à cette plateforme de monter ou descendre, à la manière d'un ascenseur. Afin de réduire le temps de transit, le L-CAT est conçu pour être exploité en catamaran entre le navire porteur et la côte. La plateforme est alors en position haute et la configuration en catamaran permet non seulement une bonne tenue à la mer, mais aussi une vitesse très élevée, atteignant près de 30 noeuds (20 noeuds à pleine charge). A l'approche de la plage, la plateforme va s'abaisser, afin d'obtenir un bateau à fond plat permettant le débarquement des hommes, des véhicules et du matériel.
L'engin peut embarquer une charge de 130 tonnes, soit deux chars de bataille du type Leclerc, 4 chars légers ou 6 véhicules de l'avant blindé (VAB). A pleine charge, son tirant d'eau atteint 2.5 mètres en transit, et 60 centimètres en mode débarquement.

La plateforme élévatrice du L-CAT (© JEAN-LOUIS VENNE)
La plateforme élévatrice du L-CAT (© JEAN-LOUIS VENNE)

L'EBG (© JEAN-LOUIS VENNE)
L'EBG (© JEAN-LOUIS VENNE)

L'EBG (© JEAN-LOUIS VENNE)
L'EBG (© JEAN-LOUIS VENNE)

L'EBG (© JEAN-LOUIS VENNE)
L'EBG (© JEAN-LOUIS VENNE)

L'EBG (© JEAN-LOUIS VENNE)
L'EBG (© JEAN-LOUIS VENNE)

L'EBG (© JEAN-LOUIS VENNE)
L'EBG (© JEAN-LOUIS VENNE)

 L'EBG embarqué sur le L-CAT (© JEAN-LOUIS VENNE)
L'EBG embarqué sur le L-CAT (© JEAN-LOUIS VENNE)

 L'EBG embarqué sur le L-CAT (© JEAN-LOUIS VENNE)
L'EBG embarqué sur le L-CAT (© JEAN-LOUIS VENNE)

L'EBG embarqué sur le L-CAT (© JEAN-LOUIS VENNE)
L'EBG embarqué sur le L-CAT (© JEAN-LOUIS VENNE)

 L'EBG débarqué du L-CAT (© JEAN-LOUIS VENNE)
L'EBG débarqué du L-CAT (© JEAN-LOUIS VENNE)

L'EBG débarqué du L-CAT (© JEAN-LOUIS VENNE)
L'EBG débarqué du L-CAT (© JEAN-LOUIS VENNE)

le L-CAT vu du radier du Mistral, en avril (© MARIE BABEY)
le L-CAT vu du radier du Mistral, en avril (© MARIE BABEY)

Le L-CAT entrant dans le radier du Mistral (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le L-CAT entrant dans le radier du Mistral (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le L-CAT entrant dans le radier du Mistral (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le L-CAT entrant dans le radier du Mistral (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le L-CAT en opération de plageage au mois de janvier (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le L-CAT en opération de plageage au mois de janvier (© JEAN-LOUIS VENNE)

CNIM | Toute l'actualité navale du groupe français