Défense

Actualité

Toulon : Le nouveau remorqueur-pousseur de la marine en essais

Défense
Construction Navale

Réalisée par le chantier Merré de Nort-sur-Erdre, près de Nantes, L’Aigrette, tête de série des nouveaux remorqueurs-pousseurs de 10 tonnes de la Marine nationale, a débuté ses essais à Toulon. Après un lancement technique avec tests de mise en route chez son constructeur en fin d’année, le bateau a été remis au sec et transporté par voie routière jusqu'à la rade varoise. La coque et la superstructure, convoyées séparément, ont été réassemblées sur place en seulement 2 heures. Mise à l’eau à Toulon le 10 janvier, L’Aigrette a débuté ses essais de vérification avec une première phase conduite depuis la base navale de Toulon, avant une seconde étape à Dakar. C’est en effet dans ce port sénégalais, point d’appui de la marine française, que cette nouvelle unité sera basée. Sa livraison devrait intervenir à la fin du mois de mai. « La production des navires suivants doit ensuite débuter en bénéficiant du retour d’expérience de L'Aigrette », explique Merré, qui a formé avec le chantier cherbourgeois CMN un groupement dans le cadre de ce contrat, attribué en janvier 2017 par la Direction Générale de l’Armement.

 

Le remorqueur-pousseur L'Aigrette à Toulon (© : SEE MERRE) 

Le remorqueur-pousseur L'Aigrette à Toulon (© : SEE MERRE) 

 

Il s’agit du programme RP10, qui porte sur la construction d’ici 2022 de 29 nouveaux remorqueurs-pousseurs destinés à renouveler les moyens portuaires en service à Brest, Toulon et Cherbourg, mais aussi en Martinique, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie, à La Réunion et à Mayotte, ainsi qu’à Djibouti et Dakar.

La DGA a pour le moment notifié la commande de 7 bateaux, les 22 autres faisant l’objet de trois tranches conditionnelles à affermir progressivement. Selon l’accord industriel conclu au sein du groupement, 14 de ces remorqueurs-pousseurs seront produits par Merré et le chantier brestois CIB, les deux entreprises appartenant au groupe BMA. Les 13 autres RP10 verront le jour à Cherbourg chez CMN.

Destinée à soutenir les manœuvres portuaires des bâtiments de surface et sous-marins de la Marine nationale, L’Aigrette adopte le design SEEM 12-800ST, développé par les bureaux d’études de Merré. Elle mesure 12 mètres de long et affiche une capacité de traction de 10 tonnes. Ce bateau, doté d’une coque en acier et d’une superstructure en aluminium, est armé par 4 marins. Sa propulsion diesel doit lui permettre d’atteindre la vitesse de 8 nœuds.

 

(© : SEE MERRE) 

 

Chantier Merré Marine nationale Constructions Mécaniques de Normandie (CMN)